Le sommet s'ouvre plein de doutes sur l'issue des discussions à Berlin
Le sommet s'ouvre plein de doutes sur l'issue des discussions à Berlin
Le sommet s'ouvre plein de doutes sur l'issue des discussions à Berlin ©AFP - John MACDOUGALL
Le sommet s'ouvre plein de doutes sur l'issue des discussions à Berlin ©AFP - John MACDOUGALL
Le sommet s'ouvre plein de doutes sur l'issue des discussions à Berlin ©AFP - John MACDOUGALL
Publicité
Résumé

Rien ne laisse présager qu'un accord sera trouvé entre les deux hommes forts du pays : le chef du Gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, et le Maréchal Haftar. Consolider la trêve, mettre fin aux ingérences étrangères, les enjeux sont-ils irréalistes ?

En savoir plus

Un sommet international sur la Libye avant qu'il ne soit trop tard, avant que le pays ne se transforme en "2ème Syrie", c'est l'une des craintes confessées par des participants réunis à Berlin aujourd'hui. Un sommet sous l'égide des Nations Unies pour tenter de relancer le processus de paix entre Fayez al-Sarraj, le chef du Gouvernement d'union nationale reconnu par l'ONU, et Ralifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen. Tous deux acteurs d'une guerre civile, dans laquelle l'ingérence, à des degrés divers, de pays étrangers, la Turquie et la Russie notamment, n'arrange rien à l'affaire. Il sera d'ailleurs question lors de cette réunion de mettre un terme à ces interférences. Les enjeux mis en avant lors de cette conférence internationale sont majeurs, pour autant les espoirs d'obtenir de grandes avancées semblent, compte tenu du contexte, assez maigres.

Au Liban, près de 400 blessés hier soir lors d'affrontements particulièrement violents. Les plus violents même depuis le début du mouvement de contestation du pouvoir. Des scènes de guérilla urbaine en plein centre-ville de Beyrouth entre manifestants et police. Récit de la soirée à Beyrouth par Clotilde Bigot.

Publicité

De la Manif pour tous ces temps-ci, on n'en voit que les affiches et les tags "pas de PMA sans père" dans les rues. Les préoccupations sociales, réforme des retraites en tête, occupent le terrain des débats politiques, ccultent ce qui a été à la rentrée dernière un sujet majeur de société. À savoir le projet de loi bioéthique et son adoption, en octobre dernier, en première lecture à l'Assemblée Nationale. Texte longuement débattu, et qui on le rappelle, prévoit, entre autres, l’extension de la procréation médicalement assistée aux couples de même sexe. Arrive maintenant la seconde étape du processus législatif. Passé en commission spéciale la semaine dernière, le projet de loi sera débattu au Sénat à partir de mardi. Ce dimanche est donc l'occasion de se faire à nouveau entendre pour les anti-PMA qui défileront dans les rues de Paris cet après-midi, tenter de capter une oreille attentive à leurs revendications chez les sénateurs... 

Références

L'équipe

Nicolas Pommé
Collaboration
Adrien Toffolet
Journaliste