Depuis dimanche, le Parlement de Tunis est suspendu et le bâtiment gardé par des militaires et des policiers
Depuis dimanche, le Parlement de Tunis est suspendu et le bâtiment gardé par des militaires et des policiers ©AFP - Fethi Belaid
Depuis dimanche, le Parlement de Tunis est suspendu et le bâtiment gardé par des militaires et des policiers ©AFP - Fethi Belaid
Depuis dimanche, le Parlement de Tunis est suspendu et le bâtiment gardé par des militaires et des policiers ©AFP - Fethi Belaid
Publicité

Comment vont se positionner les bailleurs de fond de la Tunisie après la prise du pouvoir par Kais Saied dans le pays ? Les premières réactions américaines et européennes sont plutôt mesurées.

"Nous appelons à la reprise de l'activité parlementaire, au respect des droits fondamentaux et à l'abstention de toute forme de violence" a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, à l'adresse du président tunisien Kais Saied, après son coup de force. Dénoncé comme un coup d'Etat par les islamistes d'Ennahdha, principale force à l'Assemblée. Depuis dimanche, les travaux du Parlement, à Tunis, sont suspendus, le bâtiment est gardé par les forces de l'ordre. Le Premier ministre a été limogé, comme le ministre de la Défense et celui de la Justice. Les Etats-Unis se sont dits "particulièrement troublés" par la fermeture par la police, sans explications ni bases légales, du bureau de la chaîne qatarie Al-Jazeera à Tunis. Les bailleurs de fonds du pays, très endetté, s'inquiètent. 

Les dernières mesures du président tunisien risquent d'avoir des conséquences sur la volonté des partenaires occidentaux qui voulaient encourager la seule démocratie issue des printemps arabes

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

Un an après avoir fait exploser le bureau des liaisons intercoréennes, le dirigeant nord-coréen Kim Jung Un répond au téléphone à son homologue du sud. Les relations entre Pyongyang et Séoul semblent donc relancées. 

Publicité

Emmanuel Macron profite de son voyage en Polynésie pour afficher des ambitions écologistes, entre nécessité du développement des énergies renouvelables et défense de l'énergie nucléaire civile, le chef de l'Etat veut mettre en avant des initiatives concrète pour s'adapter au changement climatique. Le Président s'est ainsi rendu dans l'archipel des Tuamotu, à mi-distance entre Tahiti et les îles Marquises, où se construisent des abris de survie anticycloniques.

11 min

Après la candidature de Valérie Pécresse, vient celle de Philippe Juvin, maire de La Garenne Colombes et chef des urgences de l'Hôpital européen Georges Pompidou à Paris. La probabilité de l'organisation d'une primaire à droite se renforce.

Oublierons-nous un jour la différence entre le réel et le virtuel ? Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, voit l'avenir de son groupe dans le développement de la réalité augmentée. Pour lui, le futur, c'est le metaverse.