Passation entre Agnès Buzyn et Olivier Véran au poste de ministre des Solidarités et de la Santé. ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Passation entre Agnès Buzyn et Olivier Véran au poste de ministre des Solidarités et de la Santé. ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Passation entre Agnès Buzyn et Olivier Véran au poste de ministre des Solidarités et de la Santé. ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Publicité
Résumé

"C'est avec une grande émotion que je quitte ce ministère" : Déclaration, ce matin, d'Agnès Buzyn lors de sa passation avec Olivier Véran au ministère de la Santé. C'est à elle que revient, désormais, la délicate mission de porter les couleurs de La République en Marche à Paris.

avec :

Christiane Féral-Schuhl (Avocate aux Barreaux de Paris et du Québec, présidente de la Conférence nationale des barreaux, Ancien Bâtonnier de Paris).

En savoir plus

La scène a beau avoir été jouée et même rejouée, elle n'en reste pas moins un épisode de plus, donc, de l'impressionnant feuilleton des désertions au sein du gouvernement. Ce matin, en remettant sa blouse de ministre de la Santé à Olivier Véran, Agnès Buzyn sera devenue tout à la fois, la nouvelle candidate officielle de La République en marche pour les municipales dans la capitale, mais aussi la 13ème ministre démissionnaire et la 17ème à quitter le gouvernement. Une concentration de départs inédite à mi-mandat, par rapport aux trois prédécesseurs d'Emmanuel Macron. Et parce que ce remaniement intervient, qui plus est, en pleine lutte contre l'épidémie de coronavirus (deux jours après le décès en France de la première victime hors d'Asie), mais aussi en pleine crise de l'hôpital public, sans oublier le début de l'examen, aujourd'hui, à l'Assemblée nationale de la réforme des retraites, cette passation revêtait, pour le moins, un caractère très particulier.

Les autres titres de l'actualité

Le départ d'Agnès Buzyn du gouvernement est accueilli avec colère et inquiétude dans les rangs du personnel hospitalier, qui redoute de nouveaux délais dans les négociations.

Publicité

A réforme d’ampleur, débats inédits à l’Assemblée nationale. Les députés entament aujourd'hui la deuxième phase de discussions parlementaires sur la réforme des retraites. Au menu, soixante-cinq articles, vingt-neuf ordonnances et… 41 000 amendements. 

Invitée de la rédaction : Christiane Féral-Schuhl, avocate et présidente du Conseil national des barreaux. Les avocats débutent aujourd'hui leur 7ème semaine de grève contre la réforme des retraites.    

Christiane Féral-Schuhl : "Nous avons une meilleure image de ce que doit être la justice."

7 min

Christiane Féral-Schuhl, avocate et présidente du Conseil national des barreaux, le 17 février 2020.
Christiane Féral-Schuhl, avocate et présidente du Conseil national des barreaux, le 17 février 2020.
© Radio France - Nathalie Lopes

En Chine, le dernier bilan des victimes du coronavirus s'établit désormais à 1.770 morts, selon des chiffres officiels, qui confirment ainsi une décrue de l'épidémie de pneumonie virale.  

Au Cameroun, un massacre a fait 22 morts vendredi dernier, parmi les habitants d'un village situé dans une province peuplée par la minorité anglophone du pays.

C'est aujourd'hui que s'ouvre, au Royaume-Uni, le procès du cofondateur du mouvement écologiste Extinction Rebellion et provocateur, Roger Hallam.

Références

L'équipe

Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste
Mathieu Laurent
Journaliste