Le président Emmanuel Macron demande aux policiers israéliens de quitter l'église française Sainte-Anne dans la vieille ville de Jérusalem. 22/01/2020
Le président Emmanuel Macron demande aux policiers israéliens de quitter l'église française Sainte-Anne dans la vieille ville de Jérusalem. 22/01/2020
Le président Emmanuel Macron demande aux policiers israéliens de quitter l'église française Sainte-Anne dans la vieille ville de Jérusalem. 22/01/2020 ©AFP - Ludovic Marin
Le président Emmanuel Macron demande aux policiers israéliens de quitter l'église française Sainte-Anne dans la vieille ville de Jérusalem. 22/01/2020 ©AFP - Ludovic Marin
Le président Emmanuel Macron demande aux policiers israéliens de quitter l'église française Sainte-Anne dans la vieille ville de Jérusalem. 22/01/2020 ©AFP - Ludovic Marin
Publicité
Résumé

Avant de rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, Emmanuel Macron a voulu se promener dans la vieille ville de Jérusalem. La visite a été mouvementée.

En savoir plus

Emmanuel Macron est en Israël, à l'occasion du soixante-quinzième anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz. Le chef de l'Etat s'est entretenu ce matin avec le premier ministre et le président israélien, et lors d'un point presse avec le président Rivlin, il a déclaré que la négation de l'existence d'Israël relevait d'une forme contemporaine d'antisémitisme. Jusque là pas de surprise. Mais Emmanuel Macron, a ensuite improvisé une longue promenade dans la Vieille ville de Jérusalem, imitant en cela Jacques Chirac en 1996. Et alors qu'il voulait entrer dans l'église Sainte Anne, territoire français au sein de Jérusalem, il a haussé le ton envers un policier israélien qui voulait le suivre.

Les autres titres du journal de 18h

Début des plaidoiries au procès de Harvey Weinstein. L'ancien producteur américain risque la perpétuité pour viol et agression sexuelle.

Publicité
17 min

Le nouveau coronavirus apparu en Chine a tué pour l'instant 17 personnes.  L'OMS se réunit pour voir s'il faut décréter une  "urgence internationale".

La CGT multiplie ses actions contre la réforme des retraites. Face à elle, l'exécutif hausse le ton.