George Messaoud transporte toujours la carte d'identité de son père, Harki
George Messaoud transporte toujours la carte d'identité de son père, Harki ©Radio France - Lisa Melia
George Messaoud transporte toujours la carte d'identité de son père, Harki ©Radio France - Lisa Melia
George Messaoud transporte toujours la carte d'identité de son père, Harki ©Radio France - Lisa Melia
Publicité

Le chef de l'Etat a reconnu la "responsabilité des gouvernements français dans l'abandon des harkis". Discours à valeur de symbole pour les 500 000 membres de cette communauté. Nous reviendrons sur le discours du chef de l'Etat au début de ce journal.

Avec
  • Dominique Méda Professeure de sociologie à Paris-Dauphine, Productrice chez France Culture

Par Anne Fauquembergue

Le chef de l'Etat est aussi attendu cette semaine sur l'avenir du site d'Alstom à Belfort où 400 emplois sont menacés d'ici 2018. C'est une semaine clé qui s'ouvre demain. Pour le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger...c'est toute la filière ferroviaire française qui est concernée par le sort de l'entreprise.

Publicité

Avec Claire Le Nestour, nous ferons aussi le portrait de l'ancien Grand Rabbin Joseph Sitruk. Il est mort ce matin à l'âge de 71 ans.

Enfin, un référundum se tient sous haute tension dans l'entité serbe de Bosnie où le choix d'un jour ferié ravive les nationalismes. La correspondance de Laurent Rouy est à suivre.