Theresa May au 10 downing street, le 21 septembre 2018
Theresa May au 10 downing street, le 21 septembre 2018
Theresa May au 10 downing street, le 21 septembre 2018 ©AFP - Paul Grover
Theresa May au 10 downing street, le 21 septembre 2018 ©AFP - Paul Grover
Theresa May au 10 downing street, le 21 septembre 2018 ©AFP - Paul Grover
Publicité
Résumé

Plutôt qu'un démantèlement du Royaume-Uni, mieux vaudrait un Brexit sans accord. Theresa May a tenu tout à l'heure un discours aux accents volontiers tragiques, au lendemain du rejet de ses propositions par les 27 emmenés par Donald Tusk.

En savoir plus

Les négociations autour du Brexit sont dans "l'impasse", d'après le mot de la Première ministre britannique, plus que jamais politiquement en danger. Antoine Giniaux nous appelle de Londres.

Les autres titres de l'actualité

En Allemagne, le compromis autour du sort réservé à Hans-Georg Maassen ne passe toujours pas. Aujourd'hui, c'est la cheffe du SPD qui revient à la charge, et qui demande une autre issue que celle consistant à nommer Maassen, au ministère de l'Intérieur. Explications de Cyril Sauvageot.

Publicité

En France, le ministère de l'Environnement disposera l'an prochain d'un budget augmenté d'un milliard d'euros. L'annonce en a été faite aujourd'hui. Et Véronique Rebeyrotte a cherché pour nous ce que pouvait impliquer cette augmentation significative.

Et puis l'enquête de cette édition, signée ce soir Benoît Collombat, sur la société Palantir, qui fait dans l'analyse de données pour le compte de clients qui peuvent parfois être sensibles, comme les services antiterroristes français par exemple. Rendez-vous avec Benoît Collombat à la fin de ce journal.

À lire : Palantir : livre-t-on nos secrets à nos alliés américains ?