Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos dont les magasins sous peine d'une amende de 135 euros. Ici, dans une grande enseigne de Rouen, en Seine-Maritime. ©Radio France - Olivia Cohen
Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos dont les magasins sous peine d'une amende de 135 euros. Ici, dans une grande enseigne de Rouen, en Seine-Maritime. ©Radio France - Olivia Cohen
Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos dont les magasins sous peine d'une amende de 135 euros. Ici, dans une grande enseigne de Rouen, en Seine-Maritime. ©Radio France - Olivia Cohen
Publicité
Résumé

On vient seulement de passer le pic en Guyane. Le gouvernement généralise le port du masque pour éviter un reconfinement.

En savoir plus

Le masque est donc désormais obligatoire dans les lieux publics clos. Là où il était simplement recommandé : centres commerciaux, magasins, administrations, banques et marchés couverts, sous peine d'une amende de 135 euros.

Une mesure programmée mais avancée devant l'augmentation du nombre de foyers épidémiques. Le ministre de la Santé Olivier Véran précise qu'à ce stade, pas d'une deuxième vague mais qu'il y aurait tout de même 400 à 500 foyers de contamination, notamment en Mayenne, en Bretagne et dans le grand Est. Le grand Est où les autorités ont constaté un relâchement et appellent à la vigilance et au plus grand respect des gestes barrière.

Publicité

En Guyane, la situation sanitaire s'améliore. c'est ce qui ressort de l'audition d'une délégation d'outremer à l'Assemblée cet après-midi. Et on commence aussi sur place à se pencher sur les conséquences sociales et économiques qui s'annoncent encore plus difficiles qu'en métropole. La pauvreté d'une partie de la population rend la gestion sanitaire et sociale de cette crise extrêmement complexe dans le territoire.

Test Covid à Cayenne, le 23 juin 2020.
Test Covid à Cayenne, le 23 juin 2020.
© AFP - Jody Amiet

Les autres titres du journal

L’Europe à la peine pour le plan de relance post Covid au sommaire d'un interminable sommet à Bruxelles.

150 citoyens étaient à Matignon ce matin pour continuer à soutenir leur propositions au gouvernement sur le climat.