Des soignants en colère dans la manifestation parisienne mardi 16 juin 2020
Des soignants en colère dans la manifestation parisienne mardi 16 juin 2020 ©AFP - EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS
Des soignants en colère dans la manifestation parisienne mardi 16 juin 2020 ©AFP - EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS
Des soignants en colère dans la manifestation parisienne mardi 16 juin 2020 ©AFP - EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS
Publicité

Les soignants ont réussi leur mobilisation. Ils étaient 18 000 à Paris et plusieurs dizaines de milliers en région pour rappeler au gouvernement ses promesses pour l'hôpital après trois mois de crise sanitaire.

18 000 personnes à Paris, 7500 à Toulouse, 6000 à Lyon, 5500 à Nantes, ces quelques chiffres de la police donnent l'ampleur des manifestations de soignants aujourd'hui dans tout le pays. Médecins, infirmiers ou aides-soignants, tous réclament davantage de moyens pour l'hôpital public, et tous veulent de vraies négociations pour revaloriser les salaires et les carrières. A Paris, des incidents provoqués notamment par des blackblocs ont éclaté en fin de cortège. La police a procédé à une trentaine d'interpellations. Le reportage de Tara Schlegel dans cette édition.

Si les soignants demandent des moyens supplémentaires au gouvernement, celui-ci devra peut-être rendre des comptes pour sa gestion de la crise sanitaire. C'est tout l'enjeu de la commission d'enquête parlementaire qui a débuté ses travaux à l'Assemblée. Les députés entendent ce soir le directeur général de la Santé. Jérôme Salomon a expliqué que la France avait "toujours suivi les recommandations internationales" pour protéger la population.

Publicité

Au Royaume-Uni, un médicament suscite l'espoir dans la lutte contre la Covid-19, à tel point que le gouvernement britannique a décidé de l'utiliser immédiatement.  La dexaméthasone est un stéroïde qui semble améliorer la survie des patients les plus gravement atteints. C'est en tout cas ce que montre l'étude Recovery menée par des chercheurs britanniques. Antoine Giniaux nous appelle de Londres.   

Des renforts de police envoyés à Dijon après des violences communautaires impliquant des Tchétchènes. La droite dénonce le laxisme supposé du gouvernement. L'analyse de Pierre Neveux.  

Aux Etats-Unis, Donald Trump signe un décret fixant un cadre de "bonnes pratiques" à la police américaine. Le locataire de la Maison Blanche espère répondre aux manifestations antiracistes contre les violences policières.