Restitution du "Grand débat national" au Grand Palais, à Paris. (08/04/19)
Restitution du "Grand débat national" au Grand Palais, à Paris. (08/04/19)
Restitution du "Grand débat national" au Grand Palais, à Paris. (08/04/19) ©AFP - Philippe LOPEZ
Restitution du "Grand débat national" au Grand Palais, à Paris. (08/04/19) ©AFP - Philippe LOPEZ
Restitution du "Grand débat national" au Grand Palais, à Paris. (08/04/19) ©AFP - Philippe LOPEZ
Publicité
Résumé

Du "Grand Débat National", Edouard Philippe retient "une immense exaspération fiscale", et "un immense besoin de justice et d'équité".

En savoir plus

Des quelques dix mille réunions organisées en France, des contributions sur le site du Grand Débat, et des messages sur les cahiers de doléances des mairies, que faut-il retenir ? C'est à cet exercice périlleux de restitution que le gouvernement a commencé à livrer ce matin. Un travail de synthèse, avant de préciser le cap des actions à mener. "Il n'y a pas une lecture officielle du grand débat" a tenu à préciser Edouard Philippe, "Toute synthèse paraîtra toujours un peu réductrice", mais le Premier ministre a retenu une exigence forte exprimée, selon lui, par les Français : "une immense exaspération fiscale".

Les autres titres du journal de 18 heures

Matteo Salvini appelle les nationalistes à s'alllier en vue des élections européennes. L'homme fort du gouvernement italien espère constituer "le groupe le plus important au Parlement européen".

Publicité

En Libye, Les forces du maréchal Haftar poursuivent leur offensive sur Tripoli. Une frappe aérienne a visé l'aéroport de Mitiga.

Au Soudan, les contestataires veulent ouvrir des négociations directes avec l'armée, pour faire partir Omar El-Bechir, et former un "gouvernement de transition".