Alexandre Benalla (à gauche) avec Emmanuel Macron le 17 juin 2017 dans les rues du Touquet ©AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
Alexandre Benalla (à gauche) avec Emmanuel Macron le 17 juin 2017 dans les rues du Touquet ©AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
Alexandre Benalla (à gauche) avec Emmanuel Macron le 17 juin 2017 dans les rues du Touquet ©AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
Publicité
Résumé

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire visant Alexandre Benalla, ce collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant le premier mai dernier dans la capitale. L'IGPN, la police des polices, a également été saisie.

En savoir plus

Par ailleurs, un deuxième homme proche du pouvoir apparaît sur les images, Vincent Crase, que l'on voit également molester le manifestant. L'affaire Benalla touche directement Emmanuel Macron qui pour l'instant se tait. A gauche comme à droite, on demande des explications au chef de l'Etat.  Dossier dans ce journal avec Florence Sturm, Laura Dulieu et Ilan Malka. 

Aux côtés d'Alexandre Benalla, il y a Vincent Crase (blouson bleu), un gendarme réserviste employé de LREM. Les deux hommes se connaissent bien.
Aux côtés d'Alexandre Benalla, il y a Vincent Crase (blouson bleu), un gendarme réserviste employé de LREM. Les deux hommes se connaissent bien.
© Visactu

Le gouvernement impose 190 millions d'euros d'économies à l'audiovisuel public. Deux chaînes, France Ô et France 4, vont disparaître du réseau hertzien. Les explications de Cécile de Kervasdoué.  

Publicité

A l'étranger, Viktor Orban accueilli à bras ouverts en Israël malgré les accusations d'antisémitisme qui pèsent sur le premier ministre hongrois. Son homologue israélien, Benyamin Netanyahu, considère Orban comme un allié privilégié au même titre que Donald Trump. La correspondance à Jérusalem de Marie Semelin.