Manifestation devant le tribunal correctionnel de Paris pour le procès des anciens dirigeants de France Télécom, poursuivis pour harcèlement moral au travail ou complicité. Le 11 juillet 2019.
Manifestation devant le tribunal correctionnel de Paris pour le procès des anciens dirigeants de France Télécom, poursuivis pour harcèlement moral au travail ou complicité. Le 11 juillet 2019. ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Manifestation devant le tribunal correctionnel de Paris pour le procès des anciens dirigeants de France Télécom, poursuivis pour harcèlement moral au travail ou complicité. Le 11 juillet 2019. ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Manifestation devant le tribunal correctionnel de Paris pour le procès des anciens dirigeants de France Télécom, poursuivis pour harcèlement moral au travail ou complicité. Le 11 juillet 2019. ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Publicité

Un harcèlement moral "jusqu'au boutiste" a estimé la justice, qui condamne Orange, ex France Télécom, et ses trois principaux dirigeants à des amendes et à des peines de prison.

On se souvient de la vague de suicides de salariés de France Télécom, il y a dix ans maintenant.

L'entreprise vient d’être condamnée pour "harcèlement moral" dans sa politique de réductions d'effectifs qualifiée de "jusqu'au boutiste". 19 personnes avaient mis fin à leurs jours en laissant des lettres accablantes pour leur employeur.

Publicité

France Télécom devenue Orange est donc condamnée à l'amende maximale de 75 000 euros. Les anciens dirigeants, l'ex-PDG Didier Lombard, l'ex-numéro 2 Louis-Pierre Wenès et l'ex-DRH Olivier Barberot, ont eux été condamnés à un an de prison dont huit mois avec sursis et 15 000 euros d'amende.

Le Reportage de la rédaction
3 min
L'Invité(e) des Matins
17 min

Les autres titres de l'actualité

Incertitude sur le trafic ferroviaire pendant les fêtes, il sera perturbé mais on attend la concertation des syndicats pour savoir à quel point. La SNCF vient de décider de programmer 14 TGV, de Paris vers les régions, pour les enfants voyageant seuls, l'équivalent de 5 000 places 

Vacance à la tête de la Haute Autorité pour la Transparence de la vie Publique après le départ de Jean-Louis Nadal. Didier Migaud, président de la Cour des Comptes, est pressenti pour le poste.

Journée historique en Grande-Bretagne : le Brexit est sur les rails, pour la première fois devant la Chambre des Communes.

L'équipe