TotalEnergies ouvre des négociations salariales mais la CGT mise sur la contagion du mouvement

Des syndicalistes de la CGT devant le site en grève de la raffinerie TotalEnergies, à Mardyck, dans le nord de la France, le 13 octobre 2022.
Des syndicalistes de la CGT devant le site en grève de la raffinerie TotalEnergies, à Mardyck, dans le nord de la France, le 13 octobre 2022. ©AFP - DENIS CHARLET
Des syndicalistes de la CGT devant le site en grève de la raffinerie TotalEnergies, à Mardyck, dans le nord de la France, le 13 octobre 2022. ©AFP - DENIS CHARLET
Des syndicalistes de la CGT devant le site en grève de la raffinerie TotalEnergies, à Mardyck, dans le nord de la France, le 13 octobre 2022. ©AFP - DENIS CHARLET
Publicité

Un site d'Exxon Mobil lève la grève, mais le mouvement est reconduit dans 4 raffineries de TotalEnergies malgré l'annonce de l'ouverture de négociations salariales. Et la CGT appelle les salariés d'autres secteurs à se mobiliser.

Toujours d'interminables files d'attentes aux stations-services. Les premières réquisitions de personnel ont été décrétées hier, sur un site d'Esso, filiale d'ExxonMobil, et Matignon a demandé au préfet des Hauts-de-France d'en faire autant au dépôt TotalEnergies de Dunkerque. La direction du groupe pétrolier ouvre des négociations salariales, mais la grève pour les salaires continue. La CGT mise même sur la contagion du mouvement : après avoir appelé à élargir la grève dans toutes les entreprises de l'énergie, elle cherche à mobiliser d'autres secteurs.

Les autres titres du journal de 18h

Enquête sur les coulisses de l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar : la France aurait-elle échangé son soutien contre le rachat du PSG et la vente de Rafale ?  L'équipe de l'’émission "Complément d’enquête", sur France 2, et la cellule investigation de Radio France ont enquêté ensemble sur le déjeuner à l'Élysée qui aurait scellé cet accord.

Publicité

Attribution de la Coupe du monde au Qatar : un déjeuner clé à l'Elysée ? Récit de Benoît Collombat, interrogé par Aurélie Kieffer

3 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Face à la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kherson, l'une des régions dont le Kremlin a revendiqué l'annexion fin septembre, Moscou va organiser l'évacuation des civils vers la Russie.

Dans l'impasse, le gouvernement britannique refuse pourtant de revenir sur son plan budgétaire controversé. La première ministre Liz Truss est chaque jour un peu plus critiquée.

L'équipe