Carburants : reprise du dialogue, mais pas de sortie de crise en vue à TotalEnergies

La mention "Hors service" a été apposée sur les buses d'une station-service TotalEnergies à Bordeaux, le 12 octobre 2022.
La mention "Hors service" a été apposée sur les buses d'une station-service TotalEnergies à Bordeaux, le 12 octobre 2022. ©AFP - STR
La mention "Hors service" a été apposée sur les buses d'une station-service TotalEnergies à Bordeaux, le 12 octobre 2022. ©AFP - STR
La mention "Hors service" a été apposée sur les buses d'une station-service TotalEnergies à Bordeaux, le 12 octobre 2022. ©AFP - STR
Publicité

Le gouvernement prévoit une "amélioration très sensible" de l'accès aux carburants "dans les prochains jours". Pourtant, chez TotalEnergies, même si la direction et la CGT se sont enfin parlé, le bras de fer continue.

La direction de TotalEnergies a finalement reçu les syndicats, dont la CGT, au siège du groupe à la Défense. Initialement, la direction du groupe pétrolier exigeait que la CGT lève d'abord la grève dans les raffineries. La CGT accepte de revenir à la table des négociations, sans pour autant lever la grève pour l'instant. Si le dialogue a repris, rien ne permet d'espérer une solution rapide du conflit.

Les autres titres du journal de 18h

Malgré le probable recours au 49.3, l'exécutif promet aux députés un "débat approfondi" sur le budget 2023. "Nous prendrons tout le temps nécessaire", assure le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Les oppositions se montrent sceptiques.

Publicité

Au procès de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, un témoignage fait douloureusement écho à la question des prélèvements d’organes réalisés lors des autopsies, pour les besoins de l'enquête. L’ancien procureur de la République de Paris, François Molins, a reconnu à la barre qu’ils n’étaient pas nécessaires dans leur intégralité. Pour la mère de Yanis, mort à quatre ans et demi, le choc a été très violent.

Les comptes rendus d'audience de Florence Sturm : Procès de l'attentat de Nice : les victimes à la barre

Un oléoduc reliant la Russie à l'Allemagne à du être fermé suite à une fuite en Pologne. Après le sabotage présumé des gazoducs nord Stream, cet incident rappelle la vulnérabilité de ces infrastructures. Des mesures sont prises pour mieux les protéger.

La crise énergétique se transforme en crise économique en Allemagne. Le pays va connaître une récession l'an prochain, et une inflation à 7 %.

L'équipe