21 personnes ont été tuées, dont 19 enfants, le 25 mai 2022 à Uvalde, Texas. Le tireur, 18 ans, aurait été tué par les forces de l'ordre
21 personnes ont été tuées, dont 19 enfants, le 25 mai 2022 à Uvalde, Texas. Le tireur, 18 ans, aurait été tué par les forces de l'ordre
21 personnes ont été tuées, dont 19 enfants, le 25 mai 2022 à Uvalde, Texas. Le tireur, 18 ans, aurait été tué par les forces de l'ordre ©AFP - Jordan Vonderhaar
21 personnes ont été tuées, dont 19 enfants, le 25 mai 2022 à Uvalde, Texas. Le tireur, 18 ans, aurait été tué par les forces de l'ordre ©AFP - Jordan Vonderhaar
21 personnes ont été tuées, dont 19 enfants, le 25 mai 2022 à Uvalde, Texas. Le tireur, 18 ans, aurait été tué par les forces de l'ordre ©AFP - Jordan Vonderhaar
Publicité
Résumé

La colère se mêle à la tristesse après la fusillade à Uvalde, au Texas. Au lendemain du massacre de 19 enfants et 2 enseignants dans une école primaire. Le durcissement de la législation sur les armes à feu n'est toujours pas d'actualité.

En savoir plus

L'enseignante Eva Mireles aimait courir et faire de la randonnée. Ravier, 10 ans, adorait danser. Les visages des victimes dont les vies ont été fauchées hier au Texas commencent à circuler. Dans cette école élémentaire à Uvalde, 19 enfants sont morts, et 2 enseignants, abattus par un tireur de 18 ans qui avait auparavant tué sa grand-mère avec un fusil d'assaut acheté pour son anniversaire.

6 min

Un drame qui en rappelle tant d'autres, le bilan des victimes des violences par arme à feu aux Etats-Unis est terrifiant.
Selon les organisations militant pour un meilleur encadrement de la vente d'armes personnelles, il y a déjà eu, depuis le début de l'année, plus de 17.000 morts par arme à feu dont près de 650 mineurs.

Publicité

Les autres titres du journal

Une véritable culture de la fête et de l’alcool. C’est ce que raconte le rapport administratif publié aujourd’hui au Royaume Uni. Le résultat d’une enquête administrative sur les fêtes pirate de Downing Street. Des soirées arrosées qui ont eu lieu dans les bureaux du 1er ministre alors que le pays subissait de strictes restrictions anti-Covid.

Un détenu s'est donné la mort dans sa cellule au centre pénitentiaire de Nantes. C'est le troisième suicide en moins de deux semaines. Tôt ce matin, à l'ouverture des cellules, ce jeune condamné de 31 ans a été retrouvé mort pendu.
Un autre détenu s'était donné la mort dans le même centre de détention le 11 mai, dans les mêmes circonstances.
Et le lendemain, un suicide avait été constaté à la maison d'arrêt de Nantes-Carquefou, où sont incarcérées les personnes en détention provisoire, condamnées à des peines courtes ou en attente d'affectation. L'an dernier, en France, 137 personnes incarcérées sont décédées par suicide.

Depuis sa nomination, Le nouveau ministre de l'Education nationale ne cesse d'être montré du doigt par l'extrême droite. L'historien Pap Ndiaye, spécialiste d'histoire sociale des États-Unis et des minorités, se voit reprocher d'avoir une vision "racialiste" de la société française. Et désormais, Les Républicains rejoignent le Rassemblement National sur ce sujet. Ce matin, sur France Inter, Bruno Retailleau s'est montré très offensif. Le Président du groupe Les Républicains au Sénat dénonce "un adepte du wokisme".