Présidence française du Conseil de l'Union européenne : Emmanuel Macron veut une Europe "souveraine"

Emmanuel Macron s'est plus que jamais affiché en pro-Européen en présentant jeudi ses ambitions pour la présidence française du Conseil de l'UE.
Emmanuel Macron s'est plus que jamais affiché en pro-Européen en présentant jeudi ses ambitions pour la présidence française du Conseil de l'UE. ©Maxppp - LUDOVIC MARIN
Emmanuel Macron s'est plus que jamais affiché en pro-Européen en présentant jeudi ses ambitions pour la présidence française du Conseil de l'UE. ©Maxppp - LUDOVIC MARIN
Emmanuel Macron s'est plus que jamais affiché en pro-Européen en présentant jeudi ses ambitions pour la présidence française du Conseil de l'UE. ©Maxppp - LUDOVIC MARIN
Publicité

Emmanuel Macron a fixé comme objectif de la présidence française du Conseil de l'UE, qui débute le 1er janvier, de rendre l'Europe "puissante dans le monde", proposant de réformer Schengen pour mieux protéger les frontières européennes.

Emmanuel Macron parviendra-t-il à transformer l'Union européenne ?  Le chef de l'Etat a précisé ses nombreuses ambitions, en prévision de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, qui débute le 1er janvier 2022. 

Les autres titres du journal

La Philippine Maria Ressa, cofondatrice du site d'information Rappler, et le Russe Dmitri Mouratov, rédacteur en chef du journal indépendant Novaïa Gazeta, vont recevoir ce vendredi à Oslo le Nobel de la paix qui leur a été attribué début octobre pour leur combat pour la "sauvegarde de la liberté d'expression". Notre correspondant permanent à Moscou, Sylvain Tronchet, a pu s'entretenir avec Dmitri Mouratov. 

Publicité

Les 340 métallos de la SAM, sous-traitant aveyronnais de Renault, manifestent pour tenter de sauver leur fonderie. La Société aveyronnaise de métallurgie, installée à Viviez, est en cessation d'activité faute de repreneur. 

Des huiles minérales potentiellement cancérogènes et toxiques sont présentes dans certains produits alimentaires, alerte Foodwatch. L'ONG, qui a testé 152 produits, estime qu'un produit alimentaire sur huit contient des traces de ces huiles.