La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l'Elysée le 8 décembre 2021
La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l'Elysée le 8 décembre 2021 ©AFP - BERTRAND GUAY
La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l'Elysée le 8 décembre 2021 ©AFP - BERTRAND GUAY
La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l'Elysée le 8 décembre 2021 ©AFP - BERTRAND GUAY
Publicité

Le gouvernement en difficulté dans sa volonté d'instaurer un passe sanitaire obligatoire en entreprise. Le projet suscite les réticences voire l'opposition des partenaires sociaux, qu'il s'agisse des syndicats ou des organisations patronales.

"Rien n'est acté" selon la ministre du Travail Elisabeth Borne, il ne s'agit que d'une "hypothèse", disait hier le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. L'exécutif multiplie les déclarations prudentes sur l'éventuelle mise en place d'un passe sanitaire obligatoire en entreprise.  Pour l'instant, le gouvernement négocie avec les partenaires sociaux, une première réunion a eu lieu aujourd'hui, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce passe sanitaire généralisé suscite de fortes réticences. Les partenaires sociaux pointent les obstacles juridiques et pratiques d'un tel dispositif destiné à sanctionner les salariés sans passe.

Les partenaires sociaux expriment leurs désaccords : les explications de Catherine Petillon

1 min

Toute la stratégie du gouvernement pour contenir la 5e vague de Covid repose sur le vaccin, seul moyen à ses yeux d'éviter un nouveau confinement. La Haute autorité de santé s'est prononcée aujourd'hui en faveur de la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. Mais la HAS ne souhaite pas la rendre exigible ou obligatoire. D'une façon générale, le gouvernement n'envisage pas pour l'instant de recourir à l'obligation vaccinale. Mais il se heurte à un noyau dur de non-vaccinés. Près d'un quart de la population française n'est pas vaccinée, la proportion est d'environ 10% parmi les personnes éligibles au vaccin, et ces chiffres n'évoluent plus significativement depuis plusieurs semaines.

Publicité

La France et tous les pays européens pourront bénéficier d'un 5e vaccin homologué pour mener à bien leur campagne vaccinale. L'Agence européenne du médicament a autorisé aujourd'hui la commercialisation du produit de la firme américaine Novavax. Le Nuvaxovid, c'est son nom, est un vaccin classique qui n'utilise pas la technique de l'ARN messager.

Les autres titres du journal

Un enfant sur dix naît aujourd'hui en France avec un trouble du neuro-développement selon les autorités sanitaires. Ces TDN englobent des situations très diverses, de l'autisme aux troubles de l'apprentissage en passant par les déficits de l'attention. C'est le dossier de ce journal avec Tara Schlegel. Depuis 2018, les pouvoirs publics ont renouvelé leur " stratégie nationale autisme" qui s’adresse désormais à tous ces publics à la fois. Et cette stratégie s’appuie en grande partie sur la recherche.

La nouvelle stratégie du gouvernement face à l'autisme : un dossier préparé par Tara Schlegel

3 min

Jusqu'où ira la répression en Egypte ? Alaa Abdel Fattah, figure centrale de la révolte de 2011, a été condamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme par un tribunal d'exception. Il est déjà en détention. Le pouvoir du président Sissi multiplie les arrestations et les condamnations sous prétexte de lutter contre l'islamisme et les Frères musulmans. Mais avec cette condamnation, il s'attaque à un symbole de la révolution égyptienne qui avait renversé le président Moubarak. L’avocat Mohamed al-Baqer et le blogueur Mohamed Ibrahim ont aussi été condamnés à 4 ans de prison.

4 min

C'est une victoire nette et sans bavure alors que les derniers sondages étaient beaucoup plus serrés. Au Chili, le candidat de la gauche radicale Gabriel Boric a facilement remporté l'élection présidentielle, près de 56% des voix contre 44% à son adversaire d'extrême droite José Antonio Kast. Ce triomphe réjouit les gauches du monde entier, comme si le populisme n'était pas une fatalité en Amérique du Sud. Mais il inquiète les marchés financiers : à Santiago, la bourse de la capitale chilienne a plongé d'environ 5%. Et le dollar a dépassé son plus haut niveau depuis mars 2020 par rapport au peso chilien. Il faut dire que le programme de Gabriel Boric propose une vision dirigiste de l'économie avec la réhabilitation de l'Etat providence.