Emmanuel Macron et des élèves du Conservatoire déposent des fleurs au pied du portrait de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides
Emmanuel Macron et des élèves du Conservatoire déposent des fleurs au pied du portrait de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides
Emmanuel Macron et des élèves du Conservatoire déposent des fleurs au pied du portrait de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides ©Radio France - Benoît Grossin
Emmanuel Macron et des élèves du Conservatoire déposent des fleurs au pied du portrait de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides ©Radio France - Benoît Grossin
Emmanuel Macron et des élèves du Conservatoire déposent des fleurs au pied du portrait de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides ©Radio France - Benoît Grossin
Publicité
Résumé

Emmanuel Macron a présidé aujourd'hui aux Invalides l'hommage national au comédien disparu le 13 avril dernier. Muriel Robin, Pierre Arditi, Fabrice Luchini ou Catherine Frot, de nombreuses personnalités de la scène ou de l'écran étaient présentes pour saluer la mémoire de Michel Bouquet.

En savoir plus

La France rend hommage à Michel Bouquet, modeste géant du théâtre et du cinéma français. Une cérémonie aux Invalides à Paris pour l'acteur disparu à l'âge de 96 ans. C'est Emmanuel Macron qui a prononcé l'éloge funèbre de Michel Bouquet dans ce haut lieu de l'histoire militaire. "Il a brûlé les planches et crevé l'écran 70 années durant", a dit le chef de l'Etat. Mais aujourd'hui, ce sont les comédiens qui ont occupé la cour d'honneur des Invalides pour saluer la mémoire de l'un d'entre eux. Il y avait beaucoup d'émotion dans le discours de Muriel Robin qui fut l'élève de Michel Bouquet : "Votre tendresse teintée de pudeur ne me quittera jamais. Le roi se meurt. Pas vous, pas toi, surtout pas toi".

Le reportage de Benoît Grossin aux Invalides

2 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Emmanuel Macron devant le portrait géant de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides
Emmanuel Macron devant le portrait géant de Michel Bouquet dans la cour d'honneur des Invalides
© AFP - LUDOVIC MARIN

Les autres titres du journal

La Russie a donc choisi l'arme énergétique pour frapper les Européens coupables de soutenir l'Ukraine. Gazprom, le géant du gaz russe, a coupé hier soir le robinet qui approvisionnait deux anciens pays du bloc soviétique, la Bulgarie et la Pologne. Les Bulgares et les Polonais appartiennent désormais à la famille de l'Union européenne, ils soutiennent militairement l'Ukraine envahie. Les deux pays sont punis par Moscou car ils refusent de payer leur gaz en roubles. Mais dans cette guerre de l'énergie, ils peuvent compter sur l'appui de l'Union européenne.

Publicité

Sur le terrain en Ukraine, les Russes intensifient leur offensive. Moscou affirme avoir détruit une grande quantité d'armes occidentales dans une frappe de missiles sur une usine de Zaporijjia dans le sud du pays. Dans le Donbass, les Ukrainiens résistent, mais les soldats de Poutine grignotent les défenses de Kiev jour après jour.

Y aura-t-il un accord à gauche pour les législatives des 12 et 19 juin prochain ? La France insoumise y travaille activement, avec l'idée d'envoyer à Matignon Jean-Luc Mélenchon. Plus modestement, il s'agit de former une alliance pour incarner une opposition forte à l'Assemblée. Des tractations historiques avec le Parti socialiste ont débuté ce matin au siège parisien de LFI dans le 10e arrondissement. Une rencontre constructive, si l'on en croit les déclarations des deux parties à la sortie.

Union possible à gauche, désunion probable à l'extrême droite. Le Rassemblement national s'apprête à présenter des candidats dans les 577 circonscriptions. Le RN qui écarte la main tendue d'Eric Zemmour. Il n'y aura pas d'accord avec son parti Reconquête. Et donc pas de bloc national comme le souhaitait le polémiste.

Il avait suscité la polémique au début de la crise du Covid en faisant la promotion de l'hydroxychloroquine. Le professeur Didier Raoult et l'Institut hospitalo-universitaire qu'il dirige à Marseille sont aujourd'hui sévèrement mis en cause par les autorités sanitaires. L'Agence nationale de sécurité du médicament saisit la justice. Elle envisage des sanctions administratives contre l'IHU et l'AP-HM (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille). Une inspection menée en fin d'année dernière a relevé de "graves manquements" à la réglementation sur la recherche. Dans une conférence de presse la semaine dernière, le professeur Raoult avait anticipé ces accusations : "il n'y a pas eu d'essais thérapeuthiques illégaux à l'IHU", avait-il martelé. Didier Raoult doit quitter la direction de l'Institut d'ici la fin de l'été.