Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, le président américain Joe Biden et le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez ©AFP - CELESTINO ARCE / NURPHOTO
Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, le président américain Joe Biden et le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez ©AFP - CELESTINO ARCE / NURPHOTO
Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, le président américain Joe Biden et le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez ©AFP - CELESTINO ARCE / NURPHOTO
Publicité
Résumé

L'Otan réaffirme et amplifie son engagement aux côtés de l'armée ukrainienne. Réunis en sommet à Madrid, les pays de l'Alliance dénoncent désormais la "cruauté de la Russie".

En savoir plus

L'OTAN a décidé de parler franchement pour qualifier l'invasion russe en Ukraine. A Madrid, les dirigeants de l'Alliance atlantique dénoncent dans une déclaration commune "l'épouvantable cruauté de la Russie qui provoque d'immenses souffrances humaines". L'Alliance va encore renforcer son soutien militaire à l'Ukraine en guerre. Et Moscou est désormais désigné comme "la menace la plus significative et la plus directe pour la sécurité des alliés". 
La Chine préoccupe aussi l'OTAN, d'autant plus qu'elle se rapproche de la Russie pour faire face aux Occidentaux.

Les explications de Louise Bodet à Madrid

1 min

L'OTAN qui a enregistré hier un important succès diplomatique. La Turquie a finalement levé son veto à l'adhésion de la Suède et de la Finlande. Une adhésion qui sera effective lorsque les parlements de tous les Etats membres l'auront ratifiée. Les deux pays scandinaves ont dû faire des concessions à Ankara. Ils s'engagent à lutter contre le terrorisme. Et pour la Turquie, les terroristes, ce sont d'abord les militants kurdes du PKK.

Publicité

La justice française inflige un revers à l'Italie. La cour d'appel de Paris a rejeté la demande d'extradition de dix anciens activistes italiens d'extrême gauche. Rome les réclamait pour des faits de terrorisme commis lors des annés de plomb, les années 70 et 80. Réfugiés en France, ces dix activistes sont aujourd'hui âgés de 61 à 78 ans. L'arrêt de la cour d'appel de Paris scandalise les familles des victimes du terrorisme d'extrême gauche en Italie.

C'est un procès hors norme qui va s'achever aujourd'hui, celui des attentats du 13 novembre 2015, la pire attaque terroriste jamais commise en France. Au terme de dix mois d'audience, le verdict est attendu dans la soiréeau palais de justice de Paris. A l'encontre de Salah Abdeslam, le principal accusé, la cour d'assises spéciale a requis la peine maximale, la réclusion criminelle à perpétuité incompressible.

L'actualité politique reste dominée ce soir par la rentrée législative. Pour la première fois de son histoire, l'Assemblée a une présidente, Yaël Braun-Pivet, la députée Renaissance élue hier soir au Perchoir. La chambre vient d'élire ses six vice-présidents : Valérie Rabault (PS), Caroline Fiat (LFI), Elodie Jacquier-Laforge (MoDem), Naïma Moutchou (Horizons), Sébastien Chenu (RN) et Hélène Laporte (RN). Prévue demain, l'élection pour la présidence de la commission des finances suscite d'ores et déjà la polémique. La France insoumise et le Rassemblement national se disputent le poste traditionnellement réservé au premier groupe d'opposition à l'Assemblée.

Le dossier de la rédaction est consacré ce soir à ce qui reste un tabou dans notre société, la sexualité des personnes âgées. Pour briser les préjugés et libérer la parole, une maison de retraite d'Amiens, l'Ehpad La Neuville, a lancé le "mois de la vie intime et de la sexualité". Différents ateliers sont proposés aux résidents mais aussi à leurs familles : lectures érotiques, quizz, projections de films, et café rencontre.

Le reportage de Lise Verbeke

2 min