Publicité
Résumé

A deux jours de l'élection d'une Assemblée Constituante, voulue par Nicolas Maduro, honnie par l'opposition, les anti-chavistes n'ont pas d'autre choix que de mobiliser pour tenter de stopper le processus électoral. Leur manifestation à Caracas a été interdite par les autorités.

En savoir plus

Caracas, Venezuela, c'est là que nous irons en début de ce journal. Dans l'attente de cette grande manifestation d'opposition. Plus on se rapproche de dimanche, jour d'élection contestée, et plus la tension monte, nous dira Sandrine Etoa-Andègue.

Un coup de tension diplomatique, aussi, entre la Russie et les Etats-Unis. Le Kremlin limite le nombre de diplomates américains sur son sol, pour protester contre les sanctions économiques votées au Congrès cette semaine. Nous appellerons Jean-Didier Revoin à Moscou.

Publicité

Collaborer avec la Libye pour gérer la crise migratoire en Méditerranée, ça semble indispensable mais c'est loin d'être simple. Nous étudierons l'exemple italien, avec Xavier Sartre, à Rome.

En France, le conseil d'Etat pourrait obliger le la ville de Calais installer des points d'eau, un minimum de dignité, pour les centaines de migrants de passage. Un dossier suivi par Florence Sturm.

En cette fin de semaine, nous prendrons des nouvelles des projets de lois de moralisation de la vie publique, après une semaine de débats houleux à l'Assemblée. Que reste-t-il des mesures voulues par Emmanuel Macron ? Question posée à Lise Verbeke.

A comparer aux annonces présentées ci-dessous :

© Visactu

Edition présentée par Camille MAGNARD