Malgré la menace des sanctions européennes, le président polonais Andrzej Duda va promulguer deux lois de réformes judiciaires. Il l'a annoncé ce soir quelques heures après le déclenchement de la procédure à Bruxelles
Malgré la menace des sanctions européennes, le président polonais Andrzej Duda va promulguer deux lois de réformes judiciaires. Il l'a annoncé ce soir quelques heures après le déclenchement de la procédure à Bruxelles ©AFP - JANEK SKARZYNSKI
Malgré la menace des sanctions européennes, le président polonais Andrzej Duda va promulguer deux lois de réformes judiciaires. Il l'a annoncé ce soir quelques heures après le déclenchement de la procédure à Bruxelles ©AFP - JANEK SKARZYNSKI
Malgré la menace des sanctions européennes, le président polonais Andrzej Duda va promulguer deux lois de réformes judiciaires. Il l'a annoncé ce soir quelques heures après le déclenchement de la procédure à Bruxelles ©AFP - JANEK SKARZYNSKI
Publicité

La Commission de Bruxelles veut sanctionner le gouvernement conservateur polonais pour ses réformes judiciaires. Elle a activé l'article 7 du traité de l'UE qui peut priver le pays visé de ses droits de vote au sein de l'Union.

La procédure est exceptionnelle et requiert l'unanimité des Etats membres pour aboutir.  Les précisions de Quentin Dickinson, notre correspondant à Bruxelles.

Quentin Dickinson explique les raisons pour lesquelles la Commission européenne a activé l'article 7 contre la Pologne

1 min

En Catalogne, les élections régionales de demain s'annoncent indécises. Les indépendantistes et les partisans de l'Espagne sont au coude-à-coude. Pour compliquer la situation, chaque bloc est divisé entrre droite et gauche. Nous serons en direct de Barcelone avec Annabelle Grelier.  

Publicité

Violents affrontements au Kurdistan irakien. Des milliers de manifestants dénoncent la corruption des dirigeants kurdes de la province autonome. Le point avec Eric Biégala.  

En France, Edouard Philippe mis en cause pour le coût du vol Tokyo -Paris qui l'avait ramené de Nouvelle-Calédonie au début du mois, 350 000 euros. L'opposition dénonce une dépense inconsidérée. Nous verrons cela avec Stéphane Robert.  

Vers un nouveau procès pour Bernard Tapie. L'homme d'affaires est renvoyé en correctionnelle dans l'affaire de l'arbitrage du Crédit Lyonnais. Les explications de Florence Sturm.

L'équipe