Espace dédié aux consultations Covid-19 dans une centre médical à Paris ©AFP - VOISIN / PHANIE
Espace dédié aux consultations Covid-19 dans une centre médical à Paris ©AFP - VOISIN / PHANIE
Espace dédié aux consultations Covid-19 dans une centre médical à Paris ©AFP - VOISIN / PHANIE
Publicité
Résumé

Les médecins généralistes participent désormais à un dispositif de traçage des malades du coronavirus. Ils doivent fournir à l'Assurance Maladie des données sur ces malades et leurs proches. Les syndicats de médecins estiment que ce fichier contact ne trahit pas le secret médical.

En savoir plus

Depuis hier, les médecins généralistes doivent fournir à l'Assurance maladie les noms de leurs patients atteints par le Covid-19. Et dans la mesure du possible, ils ont aussi l'obligation de transmettre l'identité des proches de ces malades susceptibles d'avoir été contaminés. Ce traçage a un coût, la "consultation Covid" est facturée 55 euros. Faut-il y voir une violation du secret médical ? Des médecins et des patients contestent ce fichage informatique. Mais les syndicats se veulent rassurants. Les explications de Tara Schlegel.

La France poursuit son déconfinement avec le retour aujourd'hui d'environ 500 000 élèves en classe. Ce sont des écoles maternelles et primaires qui ont rouvert leurs portes ce matin. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer défend cette réouverture parce qu'elle permet de ramener en classe une partie des 5% des élèves qui ont décroché avec le confinement. Tous les enfants sont loin d'avoir repris le chemin de l'école. Olivier Martocq s'est rendu dans une école marseillaise où les bancs étaient clairsemés. 

Publicité

Avec 232 000 cas déclarés de coronavirus, la Russie est devenue aujourd'hui le deuxième pays au monde en nombre de contaminations. Dans ce sinistre classement, le pays se situe derrière les Etats-Unis, mais devant l'Espagne et le Royaume-Uni. Parmi les personnes contaminées, il y a même le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. En revanche, le nombre de décès reste limité, 2116 morts, une faible mortalité que le régime russe explique par un dépistage massif de la population. Mais en Russie comme ailleurs, les habitants cherchent des masques. Et ils les trouvent souvent dans des supérettes. Le reportage à Moscou de Claude Bruillot.  

La Chine exhorte la France à annuler un contrat d'armement avec Taïwan. Contrat modeste d'environ 25 millions d'euros visant à moderniser les frégates françaises vendues aux Taïwanais dans les années 90. Mais la Chine ne supporte pas la vente de matériel militaire à l'île qu'elle revendique. Ce contrat, avertit Pékin, pourrait nuire aux relations franco-chinoises. L'analyse de Bertrand Gallicher.

Références

L'équipe

Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Journaliste
Jean-François Braun
Collaboration
Caroline Bennetot
Collaboration
Mathieu Laurent
Journaliste