Bangkok le 1er février 2021 : des partisans d'Aung San Suu Kiy et de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, ,manifestent leur colère devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande
Bangkok le 1er février 2021 : des partisans d'Aung San Suu Kiy et de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, ,manifestent leur colère devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande
Bangkok le 1er février 2021 : des partisans d'Aung San Suu Kiy et de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, ,manifestent leur colère devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande ©AFP - VACHIRA VACHIRA / NURPHOTO
Bangkok le 1er février 2021 : des partisans d'Aung San Suu Kiy et de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, ,manifestent leur colère devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande ©AFP - VACHIRA VACHIRA / NURPHOTO
Bangkok le 1er février 2021 : des partisans d'Aung San Suu Kiy et de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, ,manifestent leur colère devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande ©AFP - VACHIRA VACHIRA / NURPHOTO
Publicité
Résumé

L'armée birmane a pris le pouvoir ce matin à la faveur d'un coup d'Etat. Les militaires ont jeté en prison Aung San Suu Kyi, cheffe de facto du gouvernement civil. Les militaires n'ont jamais accepté le triomphe électoral de la prix Nobel de la paix en novembre dernier.

En savoir plus

La pandémie n'empêche pas les coups d'Etat militaire. Triste illustration aujourd'hui en Birmanie : l'armée s'est emparée du pouvoir la nuit dernière, les militaires ont proclamé l'état d'urgence après avoir arrêté les responsables du gouvernement civil. Parmi les personnes interpellées figure Aung San Suu Kyi : la prix Nobel de la paix dirigeait de facto le gouvernement birman. Et son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, avait remporté à une écrasante majorité les élections législatives de novembre dernier. Pour justifier son coup d'Etat, l'armée affirme que ce scrutin avait été entaché "d'énormes irrégularités", accusation démentie par la commission électorale birmane.

L'armée birmane n'a jamais accepté le revers électoral de son parti : les explications de Claude Guibal

1 min

Les dates clés de la carrière poliique de Aung San Suu Kyi
Les dates clés de la carrière poliique de Aung San Suu Kyi
© AFP - JOHN SAEKI, GAL ROMA, LAURENCE CHU

Les retards dans la campagne de vaccination sont-ils imputables à l'Union européenne ? En Allemagne, une partie de la presse en est convaincue alors que le Royaume-Uni post-Brexit a déjà vacciné près de 9 millions de personnes. Le quotidien populaire Bild dénonce, "une déclaration de faillite pour Bruxelles, une preuve d'incapacité des 27 Etats membres". Face aux critiques, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonce une augmentation des livraisons de doses de vaccin en Europe.

Publicité

La France n'est pas absente de la recherche vaccinale, même si le vaccin Sanofi ne sera pas prêt avant la fin de l'année. Il y a aussi une société franco-autrichienne, Valneva, qui développe son propre projet. Le Royaume-Uni a déjà commandé cent millions de doses du futur vaccin Valneva, l'Union européenne envisage d'en achter 60 millions. Valneva est une société de biotechnologies installée à Saint-Herblain près de Nantes.

Jusqu'où ira le réchauffement climatique dans l'Hexagone ? Les dernières projections de Météo France sont particulièrement inquiétantes. La hausse moyenne du thermomètre pourrait approcher les 4 degrés d'ici la fin du siècle si rien n'est fait pour enrayer l'accélération du phénomène.

L'Assemblée a commencé à examiner aujourd'hui en séance plénière le projet de loi contre le séparatisme. Un texte destiné à lutter contre l'islamisme radical sans le dire, car il s'agit officiellement de conforter le respect des principes républicains. A gauche, beaucoup dénoncent une loi qui stigmatiserait les musulmans, tandis qu'à droite on critique un texte trop timide face à la montée de l'islam radical. Au milieu, il y a Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur cherche le point d'équilibre pour susciter un large consensus. 

"Demain l'éco", notre rendez-vous consacré à l'économie du futur. Aujourd'hui, le domaine de Grignon dans les Yvelines qui pourrait devenir un pôle international pour la transition agricole et alimentaire. Un dossier signé Annabelle Grelier.

À lire aussi : Le domaine de Grignon veut devenir un phare de la transition de l’agriculture et de l’alimentation