De jeunes réfugiés prient lors d'une cérémonie commémorant le début de l'exode massif de Rohingyas (camp de Kutupalong, au Bangladesh, 25/08/18)
De jeunes réfugiés prient lors d'une cérémonie commémorant le début de l'exode massif de Rohingyas (camp de Kutupalong, au Bangladesh, 25/08/18)
De jeunes réfugiés prient lors d'une cérémonie commémorant le début de l'exode massif de Rohingyas (camp de Kutupalong, au Bangladesh, 25/08/18) ©AFP - Dibyangshu SARKAR
De jeunes réfugiés prient lors d'une cérémonie commémorant le début de l'exode massif de Rohingyas (camp de Kutupalong, au Bangladesh, 25/08/18) ©AFP - Dibyangshu SARKAR
De jeunes réfugiés prient lors d'une cérémonie commémorant le début de l'exode massif de Rohingyas (camp de Kutupalong, au Bangladesh, 25/08/18) ©AFP - Dibyangshu SARKAR
Publicité
Résumé

Un an après le début de l'exil des Rohingyas, un rapport d'enquêteurs onusiens demande la démission du chef de l'armée birmane, et sa traduction devant la justice internationale pour "génocide". Un terme contesté par l'historien Jean-Louis Margolin.

En savoir plus

Un an après le début de l'exil des Rohingyas, un rapport d'enquêteurs onusien demande la démission du chef de l'armée birmane, et sa traduction devant la justice internationale pour "génocide". L'historien Jean-Louis Margolin, spécialiste de l'Asie orientale contemporaine, est l'invité de la rédaction.

Les autres titres du journal

Les négociations commerciales entre les Etats Unis et le Mexique sont bouclées : l'Alena, l'accord de libre échange nord américain va être révisé. 

Publicité

"L'Europe ne peut plus remettre sa sécurité aux seuls Etats-Unis". Déclaration d'Emmanuel Macron lors du traditionnel discours aux ambassadeurs. Pour le chef de l'Etat, l'Europe doit redoubler d'efforts face à la remise en cause du multilatéralisme.    

Bruno Le Maire défend la politique "pro-entreprise" du gouvernement.  Et pour équilibrer le budget 2019, tout le monde est mis à contribution, explique le ministre de l'Economie. Il chiffre l'effort demandé aux entreprises à plus de 3 milliards d'euros.