Mali : Paris dénonce "un coup d'État dans le coup d'Etat inacceptable"

Le 22 août 2020, le président du CNSP (Comité national pour le salut du peuple) Assimi Goita (sans masque) participe à une rencontre avec une délégation de la CEDEAO en vue de rétablir l'ordre après le coup d'État militaire à Bamako.
Le 22 août 2020, le président du CNSP (Comité national pour le salut du peuple) Assimi Goita (sans masque) participe à une rencontre avec une délégation de la CEDEAO en vue de rétablir l'ordre après le coup d'État militaire à Bamako. ©AFP - ANNIE RISEMBERG
Le 22 août 2020, le président du CNSP (Comité national pour le salut du peuple) Assimi Goita (sans masque) participe à une rencontre avec une délégation de la CEDEAO en vue de rétablir l'ordre après le coup d'État militaire à Bamako. ©AFP - ANNIE RISEMBERG
Le 22 août 2020, le président du CNSP (Comité national pour le salut du peuple) Assimi Goita (sans masque) participe à une rencontre avec une délégation de la CEDEAO en vue de rétablir l'ordre après le coup d'État militaire à Bamako. ©AFP - ANNIE RISEMBERG
Publicité

La France dénonce un "coup d'Etat inacceptable" au Mali et exige la libération du président et du premier ministre de transition.

"Ce qui a été conduit par les militaires putschistes" au Mali "est un coup d'Etat dans l'Etat", déclare Emmanuel Macron. Et la France se dit prête, si la situation n'était pas clarifiée dans les prochaines heures,  "à prendre des sanctions ciblées sur les protagonistes".  Aujourd'hui, l’homme fort du Mali, le Colonel Assimi Goita a accusé de "sabotage" le président et le Premier ministre et les a démis de leurs fonctions,  9 mois après le putsch qui avait renversé l’ancien président IBK.

Revue de presse internationale
5 min
Les Enjeux internationaux
11 min
Revue de presse internationale
6 min

Les autres titres du journal de 18h

Le Conseil européen a discuté aujourd'hui du certificat sanitaire et du climat, mais c'est bien le dossier biélorusse qui aura été au cœur de ce sommet. Et les dirigeants européens affichent leur fermeté. Extrait de l'intervention d'Emmanuel Macron à Bruxelles.

Publicité
Cultures Monde
58 min

Jean Castex commande une mission sur l'enseignement immersif en langues régionales, méthode qui a été censurée par le Conseil constitutionnel vendredi. Explications de Rosalie Lafarge.

Le Temps du débat
2 min

Comment lutter contre le mal-être des étudiants en santé ? Après concertation, un plan de bataille est lancé. Anne Fauquembergue nous le présente.

L'équipe