Mory Kanté, en concert le 15 août 2008 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Mory Kanté, en concert le 15 août 2008 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Mory Kanté, en concert le 15 août 2008 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Publicité
Résumé

Le "griot électrique" avait passé une grande partie de sa jeunesse au Mali, et avait été, dans les années 70, du fameux "Rail Band de Bamako", de Salif Keita.

En savoir plus

Rendez-vous le 28 juin pour le deuxième tour des élections municipales, en France. Du moins, si tout se passe bien d'ici là. Edouard Philippe s'est montré prudent, tout à l'heure, en annonçant sa décision, en pleine épidémie de Covid-19. Les mesures de protection des électeurs et des assesseurs ont été détaillées dans la foulée par son ministre de l'intérieur. On retrouve Pierre Neveux dans un instant.

En Chine, c'est inédit, le gouvernement n'annonce aucune prévision de croissance pour 2020. Preuve nouvelle que les conséquences économiques de l'épidémie, en Chine, seront importantes, même si Pékin dit avoir triomphé du coronavirus. Reportage à l'ouverture de la session annuelle du parlement chinois, de Dominique André.

Publicité

Le "griot électrique" est mort. Immense joueur de kora, et défenseur de la musique africaine et guinéenne, Mory Kanté est mort, ce matin, à Conakry, à l'âge de 70 ans. On y revient, en musique, à la fin de ce journal, avec Yann Bertrand.

Références

L'équipe

Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Journaliste
Jean-François Braun
Collaboration
Caroline Bennetot
Collaboration
Mathieu Laurent
Journaliste