Intervention de gendarmes pour libérer l'accès à la prison des Baumettes à Marseille, bloquée par une manifestation de surveillants pénitentiaires (25/01/18)
Intervention de gendarmes pour libérer l'accès à la prison des Baumettes à Marseille, bloquée par une manifestation de surveillants pénitentiaires (25/01/18)
Intervention de gendarmes pour libérer l'accès à la prison des Baumettes à Marseille, bloquée par une manifestation de surveillants pénitentiaires (25/01/18) ©AFP - BORIS HORVAT
Intervention de gendarmes pour libérer l'accès à la prison des Baumettes à Marseille, bloquée par une manifestation de surveillants pénitentiaires (25/01/18) ©AFP - BORIS HORVAT
Intervention de gendarmes pour libérer l'accès à la prison des Baumettes à Marseille, bloquée par une manifestation de surveillants pénitentiaires (25/01/18) ©AFP - BORIS HORVAT
Publicité
Résumé

Au 11e jour de la mobilisation des surveillants pénitentiaires, la Chancellerie revoit ses propositions à la hausse. Les syndicats les trouvent toujours insuffisantes.

En savoir plus

Le dialogue reste difficile entre Nicole Belloubet et les gardiens de prisons. Au 11e jour du mouvement de protestation, lancé après l'agression de surveilants par un détenu radicalisé, la ministre de la justice a reçu à nouveau les responsables syndicaux pour leur présenter un projet d'accord. Le syndicat majoritaire Ufap-Unsa salue "des avancées", notamment en matière de sécurité, mais FO et la CGT se disent une nouvelle fois déçus

Les autres titres du journal : 

Les voeux d'Emmanuel Macron aux agriculteurs : il promet une réunion avec les distributeurs et les industriels pour discuter des négociations commerciale, et menace de dénoncer les mauvaises pratiques.  

Publicité

Madrid demande à la justice de bloquer la candidature de Carles Puigdemont à la présidence de l'exécutif catalan.  L'indépendantiste fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt.  

La Banque centrale Européenne réagit à l'envolée de l'euro. Après les déclarations du secrétaire américain au Trésor, soutenant dollar faible, Mario Draghi rappelle les engagements multilatéraux à ne pas influencer le cours des changes.