Publicité
En savoir plus

L'état d'urgence parce que la République est à une heure de vérité. Propos de Dominique De Villepin à l'Assemblée nationale. A quoi Nicolas Sarkozy ajoute qu'il sera fait un usage mesuré du couvre-feu. La séance exceptionnelle de débats à l'Assemblée nationale avait avant tout cet objectif, mettre en scène le total accord des 2 principaux responsables du gouvernement, dans cette situation d'exception décrétée à la demande du Chef de l'Etat. Dans la classe politique, seuls le Parti communiste et les Verts condamnent cette mesure. Des associations s'inquiètent d'une escalade sécuritaire, qui va à l'encontre de la solidarité nationale.

Références

L'équipe

Tara Schlegel
Collaboration