Un plan d'envergure pour l'hôpital d'ici à mi-juillet

Olivier Véran, le 20 mai 2020
Olivier Véran, le 20 mai 2020 ©AFP - IAN LANGSDON
Olivier Véran, le 20 mai 2020 ©AFP - IAN LANGSDON
Olivier Véran, le 20 mai 2020 ©AFP - IAN LANGSDON
Publicité

Avec le plan "ma santé 2022", le gouvernement reconnaît que les choses ne sont pas allées "assez vite, et pas assez fort". Sur l'hôpital, et plus largement sur le secteur de la santé, le gouvernement a fait ce matin, un exercice de contrition plutôt inhabituel.

"Tout doit être revu à l'aune des enseignements de la crise du Covid-19" : Olivier Véran, le ministre de la santé, annonce aujourd'hui vouloir "modifier en profondeur" le système de soins français. On va vers une nouvelle branche de la sécu pour la dépendance, de nouveaux modèles de financement, moins de bureaucratie, et vers un retour aux affaires de Nicole Notat. Détail de ces annonces, faites à la sortie du conseil des ministres ce matin, avec Pierre Neveux, et Marie Viennot.

Vives inquiétudes pour Renault : fermetures de sites, menaces pour l'emploi : le constructeur français pourrait dégraisser malgré un prêt garanti par l'état de 5 milliards d'euros. Questions sur le dialogue social à l'intérieur du groupe, et réaction d'Edouard Philippe. On voit ça avec Hakim Kasmi.

Publicité

Et puis "L'éco d'après", notre chronique hebdomadaire. Cette semaine sur les effets du télétravail, en matière d'aménagement du territoire. Ce sera avec Catherine Pétillon...

L'équipe