Affaire Benalla : les deux motions de censure contre le gouvernement rejetées sans surprise

Edouard Philippe pendant le débat ce mardi à l'assemblée
Edouard Philippe pendant le débat ce mardi à l'assemblée ©Maxppp - Léon Tanguy
Edouard Philippe pendant le débat ce mardi à l'assemblée ©Maxppp - Léon Tanguy
Edouard Philippe pendant le débat ce mardi à l'assemblée ©Maxppp - Léon Tanguy
Publicité

Dans la foulée de l'affaire Benalla, l'Assemblée nationale a examiné ce mardi les deux motions de censure déposées par l'opposition de droite et de gauche. Comme prévu les deux textes ont été rejetés, mais le débat aura permis à l'opposition de faire passer ses messages.

L'exercice du pouvoir par Emmanuel Macron.  Le sujet était au cœur des débats ce mardi après-midi à l'Assemblée nationale où deux motions de censure  étaient examinées dans la foulée de l'affaire Benalla.  Deux motions qui ont sans surprise été rejetées. Celle des Républicains ayant obtenu 143 voix et celle des gauches (PS, PC et France Insoumise) ayant recueilli 74 voix.  Pas de menace donc pour le gouvernement même si la journée a été rude pour Edouard Philippe, principale cible avec le président de la République.  Reportage à l'assemblée de Sophie Delpont.

Les autres titres du journal

Le Zimbabwe dans l'attente des résultats des premières élections depuis la chute de Mugabe. Pas  encore de chiffres précis mais des rumeurs et des suspicions de fraude qui créent un climat de tension. C'est ce que nous dira Liza Fabian à Harare.

Publicité

 En Méditerranée, illustration du durcissement de la politique migratoire de l'Italie : des migrants qui avaient été secourus par un navire italien ont été ramené en Libye. Une première qui fait polémique. On sera à Rome avec Antonino Galofaro.  

En France, conséquence du relèvement de l'âge de la retraite, les fins de carrière sont difficiles et les arrêts maladies explosent chez les salariés seniors. Explications de Jean-Marc Chardon.

L'équipe