Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ©AFP - Ludovic MARIN
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ©AFP - Ludovic MARIN
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ©AFP - Ludovic MARIN
Publicité
Résumé

Quelques semaines d'effort avant de souffler. C'est la promesse du gouvernement qui pense amorcer vers une vie plus normale a la mi avril. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal l'a dit ce matin à la sortie du conseil de défense sanitaire.

En savoir plus

Le virus continue de se répandre avec encore pratiquement 27.000 tests positifs, 322 morts à l’hôpital et des services de réanimation qui se remplissent encore. Gabriel Attal tente néanmoins de redonner un peu d'espoir aux Français. Le porte-parole du gouvernement évoque un possible retour à une vie normale peut-être à la mi-avril, il l'a dit à l'issue, ce matin, d'un nouveau conseil de défense sanitaire. Il ne déroge pas à ce qu'avait dit Emmanuel Macron en début de semaine. Le président, lui, nous avait demandé de tenir encore quatre à six semaines avant la levée de certaines restrictions. 

Les autres titres 

La piste terroriste privilégiée en Suède, après une agression au couteau dans la petite ville de Vetlanda. Huit personnes blessées. Les détails dans ce journal de notre correspondante sur place.

Publicité

38 morts en une seule journée dans les manifestations birmanes. Les militaires ont à nouveau tiré sur la foule. Pire bilan humain depuis le coup d'état du mois dernier.

Des députés français au Kurdistan Syrien : une première pour évoquer le sort de femmes françaises djihadistes et d'enfants retenus dans des camps là-bas. Seulement, la délégation d'élus a été bloquée à la frontière. Parmi eux : l'eurodéputé Mounir Satouri,  il nous expliquera ce qu'il s'est passé, il est notre invité dans ce journal.

Mounir Satouri : "J'ai le sentiment que le gouvernement français souhaite que les enfants retenus dans les camps de Roj soient des invisibles".

4 min