Publicité
En savoir plus

L'Editorialiste du 22h.: Harald Schultz, du site "Frankreich.heute", à Berlin, à propos de la mise en examen de l'ancien co-président d'EADS, Noël Forgeard. L'inculpation pour "délit d'initié" ne serait, semble-t-il, que la première d'une longue série à attendre. L'alter ego de Noël Forgeard, Thomas Enders, est, lui aussi, susceptible d'être impliqué. Il aurait vendu pour plus de 700000 euros d'actions en novembre 2005. Monsieur Forgeard avait vendu, en novembre 2005 et en Mars 2006, des actions d'EADS pour un montant de 4,3 millions d'euros.

Références

L'équipe

Stanislas Vasak
Collaboration