Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée aujourd'hui après avoir raccompagné son homologue malgache Hery  Rajaonarimampianina
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée aujourd'hui après avoir raccompagné son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée aujourd'hui après avoir raccompagné son homologue malgache Hery  Rajaonarimampianina ©AFP - BERTRAND GUAY / AFP
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée aujourd'hui après avoir raccompagné son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina ©AFP - BERTRAND GUAY / AFP
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée aujourd'hui après avoir raccompagné son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina ©AFP - BERTRAND GUAY / AFP
Publicité
Résumé

Le président réunit députés et sénateurs en Congrès lundi prochain à Versailles. Il s'exprimera à la veille de l'intervention de son premier ministre Edouard Philippe à l'Assemblée. De nombreux élus dénoncent le fait du prince, mais l'Elysée balaie ces critiques, nous dira Ludovic Piedtenu.

avec :

Catherine Perret (secrétaire confédérale de la CGT).

En savoir plus

La réforme du Code du travail a franchi une première étape ce matin en Conseil des ministres avec la présentation du projet de loi autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnances. Cette réforme donne plus de pouvoirs aux entreprises face aux branches professionnelles. Pour la CGT, le texte est inacceptable en l'état. Invitée de ce journal, Catherine Perret, secrétaire confédérale du syndicat, en charge de la négociation sur la future loi travail.

Catherine Perret (CGT) dénonce "un texte qui met fin au CDI et qui jette tout le monde dans la précarité"

5 min

Principales mesures envisagées pour la réforme du code du travail, promesse phare du président Emmanuel Macron
Principales mesures envisagées pour la réforme du code du travail, promesse phare du président Emmanuel Macron
© AFP - VALENTINA BRESCHI, ELIA VAISSIERE / AFP

L'Autorité de sûreté nucléaire valide la cuve de l'EPR de Flamanville avec un bémol: le couvercle de l'installation devra être remplacé six ans après la mise en service prévue l'an prochain. Les explications d'Anne-Laure Barral.

Publicité