Emmanuel Macron a été interpellé dans la rue par Stéphanie Colonna, la femme d'Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac
Emmanuel Macron a été interpellé dans la rue par Stéphanie Colonna, la femme d'Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac ©AFP - CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA POOL
Emmanuel Macron a été interpellé dans la rue par Stéphanie Colonna, la femme d'Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac ©AFP - CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA POOL
Emmanuel Macron a été interpellé dans la rue par Stéphanie Colonna, la femme d'Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac ©AFP - CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA POOL
Publicité

Le président a entamé aujourd'hui à Ajaccio une visite de deux jours en Corse. Après avoir salué la mémoire du préfet Erignac assassiné il y a tout juste vingt ans, le chef de l'Etat a balayé l'idée d'une amnistie pour les prisonniers corses.

Avec
  • Christian Grolier secrétaire général du syndicat des fonctionnaires Force ouvrière

Emmanuel Macron a rencontré dans la soirée les deux dirigeants nationalistes de l'île, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni. Rien n'a filtré de l'entretien. Dans ce journal, nous retrouverons notre envoyé spécial en Corse Ludovic Piedtenu.

Sept des neuf syndicats représentatifs de la fonction publique appellent à une journée de mobilisation le 22 mars prochain pour dénoncer les projets de réforme du gouvernement. Deux mesures cristallisent la colère syndicale: la mise en place d'un plan de départs volontaires et le recours accru aux contractuels.  Nous en parlerons avec notre invité, Christian Grolier, secrétaire général de FO fonctionnaires.   

Publicité

"Trop c'est trop": Christian Grolier dénonce les "provocations" du gouvernement contre les fonctionnaires

4 min

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur requiert quatre ans d'emprisonnement contre Jawad Bendaoud, surnommé "le logeur de Daech". Le magistrat n'a pas retenu la qualification de terrorisme. Il a estimé que Bendaoud ignorait qu'il hébergeait les jihadistes des attentats du 13 novembre 2015. Le compte rendu d'audience de Florence Sturm dans cette édition.

L'équipe