Le 30 décembre, le socialiste Pedro Sanchez (à droite) a conclu un accord de gouvernement avec le leader de Podemos Pablo Iglesias (à gauche)
Le 30 décembre, le socialiste Pedro Sanchez (à droite) a conclu un accord de gouvernement avec le leader de Podemos Pablo Iglesias (à gauche)
Le 30 décembre, le socialiste Pedro Sanchez (à droite) a conclu un accord de gouvernement avec le leader de Podemos Pablo Iglesias (à gauche) ©AFP - GABRIEL BOUYS
Le 30 décembre, le socialiste Pedro Sanchez (à droite) a conclu un accord de gouvernement avec le leader de Podemos Pablo Iglesias (à gauche) ©AFP - GABRIEL BOUYS
Le 30 décembre, le socialiste Pedro Sanchez (à droite) a conclu un accord de gouvernement avec le leader de Podemos Pablo Iglesias (à gauche) ©AFP - GABRIEL BOUYS
Publicité
Résumé

Le chef du gouvernement socialiste peut compter sur le soutien tacite des indépendantistes catalans pour le vote d'investiture la semaine prochaine. L'ERC (Gauche Républicaine de Catalogne) s'abstiendra lors du scrutin. Pedro Sanchez a prévu de gouverner avec Podemos (gauche radicale).

avec :

Jérôme Marty (président du syndicat de médecins UFML (Union française pour une médecine libre)).

En savoir plus

La sortie de l'impasse politique est proche en Espagne. Le socialiste Pedro Sanchez dispose ce soir des soutiens nécessaires pour se maintenir à la tête du gouvernement. Le vote d'investiture aura lieu mardi prochain au Parlement espagnol. Et les indépendantistes catalans de gauche de l'ERC ont annoncé tout à l'heure qu'ils comptaient s'abstenir lors de ce vote. Ils ont obtenu la promesse de négociations sur l'avenir politique de la Catalogne. Une abstention décisive pour Pedro Sanchez qui pourra ainsi former un gouvernement de coalition avec Podemos, la gauche radicale espagnole.  La correspondance à Madrid de Mathieu de Taillac.

Autre scénario en Autriche où les conservateurs formeront une coalition avec les Verts. Le futur chancelier Sebastian Kurz a imposé aux écologistes ses positions radicales sur l'immigration. Le nouveau gouvernement a été présenté aujourd'hui. Le reportage à Vienne d'Isaure Hiace.  

Publicité

En France, la grève contre la réforme des retraites entre demain dans son 30e jour. Le collectif SOS Retraites, qui regroupe des professions libérales, entre dans le conflit. Ces professions libérales disposent d'un régime autonome de retraite : on y trouve notamment les avocats, les médecins, les infirmières, les pilotes de ligne ou le personnel aérien navigant. SOS Retraites estime que la réforme menace ces régimes autonomes. Nous en parlerons avec l'un des porte-parole du collectif, Jérôme Marty, responsable du syndicat de médecins UFML (Union française pour une médecine libre). 

© AFP - GEORGES GONON-GUILLERMAS / HANS LUCAS

Jérôme Marty défend le principe des régimes autonomes où "les médecins paient pour les médecins"

4 min

Gabriel Mazneff ne regrette rien. L'écrivain mis en cause pour ses pratiques pédophiles assumées a envoyé un long texte à l'hebdomadaire l'Express. Une démarche qui intervient au moment où sort en librairie "Le Consentement", le livre où Vanessa Springora raconte sa liaison toxique avec Matzneff. Elle avait à peine 14 ans, il en avait 50. Gabriel Matzneff n'a pas du tout l'intention de s'excuser, nous dira Jacqueline Pétroz.