La centrale nucléaire de Zaporijia, le 11 septembre 2022.
La centrale nucléaire de Zaporijia, le 11 septembre 2022. ©AFP - STRINGER / AFP
La centrale nucléaire de Zaporijia, le 11 septembre 2022. ©AFP - STRINGER / AFP
La centrale nucléaire de Zaporijia, le 11 septembre 2022. ©AFP - STRINGER / AFP
Publicité

Après de nouveaux bombardements ce week-end à Zaporijia en Ukraine, les Russes qui contrôlent le site accusent les Ukrainiens de jouer avec le feu. Kiev de son côté renvoie la balle à Moscou.

Avec
  • Yves Mérillon administrateur et membre du bureau national des Restos du cœur
.
.
© AFP - SOPHIE RAMIS, PAZ PIZARRO, VALENTIN RAKOVSKY

Les autres titres du journal

Les joueurs iraniens n'ont pas chanté leur hymne national pour leur entrée en lice dans le Mondial de football au Qatar. Une manière pour eux de soutenir les manifestations en Iran et de s'opposer au régime en place.

La 38e campagne des restos du cœur débute demain. Inflation, manque de pouvoir d'achat : les restos du cœur sont plus que jamais confrontés à la réalité des problèmes sociaux auxquels font face les Français. Pour en parler ce soir, Yves Mérillon, administrateur et membre du bureau national des Restos du cœur.

Publicité

Yves Mérillon : "Aujourd'hui, 60 % des personnes que nous accueillons aux Restos du coeur gagnent moins de 550 euros"

5 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le gouvernement va réduire de 25 % la durée d'indemnisation des chômeurs. Le ministre du travail Olivier Dussopt a présenté la réforme de l'assurance-chômage.

Le justice interdit la publication d'une enquête du site d'investigation Mediapart qui portait sur de nouvelle révélations sur l'affaire Gaël Perdriau. Dans son article, Mediapart s'intéressait au système Perdriau. Le patron de Mediapart Edwy Plenel dénonce une censure préalable.

L'équipe