Lundi matin, un tir d'artillerie russe visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés
Lundi matin, un tir d'artillerie russe visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés
Lundi matin, un tir d'artillerie russe visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés ©AFP
Lundi matin, un tir d'artillerie russe visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés ©AFP
Lundi matin, un tir d'artillerie russe visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés ©AFP
Publicité
Résumé

Au 19e jour de l'invasion de l'Ukraine, la ville de Kiev est presque entièrement encerclée par les forces russes. Les bombardements se poursuivent sur l'ensemble du pays. Dans l'Ouest, une frappe russe contre une tour de télévision près de la ville de Rivne a tué neuf personnes et fait neuf blessés.

avec :

Bruno Bobkiewicz (secrétaire général du SNPDEN, proviseur du lycée Paul Eluard à Saint-Denis).

En savoir plus

Au 19e jour de l'invasion en Ukraine, près de 150 000 personnes ont pu quitter des régions bombardées grâce aux couloirs humanitaires depuis le début du conflit. Les bombardements se poursuivent sur l'ensemble du pays. A Kharkiv, au nord-est, deux personnes sont mortes dans un bombardement de l'armée russe. Dans l'Ouest, une frappe russe contre une tour de télévision près de la ville de Rivne a tué neuf personnes et fait neuf blessés. Tandis qu'à l'est, les séparatistes prorusses accusent l'armée ukrainienne d'avoir bombardé  le centre-ville de Donetsk. Il y aurait une vingtaine de morts selon Moscou. Une information démentie par l'armée ukrainienne. En riposte, la Russie prévient qu'elle va bombarder les usines d'armes ukrainiennes.

Les bombardements avaient lieu dès lundi matin dans la capitale ukrainienne, presque entièrement encerclée par les forces russes. Dès l'aube, un tir d'artillerie visant un bâtiment de huit étages a fait deux morts et douze blessés. Reportage de nos envoyé spéciaux qui ont recueilli les témoignages d'habitants sous le choc après les frappes russes dans le quartier d'Obolone de la capitale. Mardi, la quatrième session de négociations entre l'Ukraine et la Russie reprendra, près avoir été interrompu lundi après-midi par une pause technique selon le négociateur de Kiev.

Publicité

Depuis bientôt 24h, Instagram n'est plus disponible en Russie. Le réseau social rejoint Facebook et Twitter dans la liste des sites bloqués dans le pays. Instagram est officiellement accusé d'appels aux meurtres de Russes en lien avec le conflit en Ukraine. Si Facebook n'était pas très populaire en Russie, fortement concurrencé par le réseau local V Kontakte, Instagram s'est installé ces dernières années dans la vie des Russes, et pas uniquement des jeunes. On estime à 80 millions le nombre d'utilisateurs d'Instagram en Russie. Ce qui représente plus d'un habitant sur deux. Et certains vivent mal la disparition du réseau. Depuis Moscou, notre correspondant Sylvain Tronchet est allé à la rencontre d'utilisateurs désespérés. 

Les autres titres de ce journal 

Dans la course à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France a désormais un nouvel allié. L'ancien bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, lui apporte son soutien. Il l'a annoncé lundi après-midi lors d'une conférence de presse au QG de campagne du candidat. Il a évoqué un accord passé entre leurs deux partis en vue des législatives. Les deux hommes ont insisté sur leurs points communs. Les éclairages de notre journaliste politique Antoine Marette, dans ce journal. 

En France, alors que l'inflation s'installe, la Ministre de la fonction publique a annoncé sa volonté de revaloriser le point d'indice des fonctionnaires. Ce n'est jamais arrivé depuis le début du quinquennat. Un changement de cap politique à quelques semaines du scrutin. Amélie de Montchalin, annonce des concertations dans les prochains jours avec syndicats et employeurs, pour une hausse à voter avant l'été. Notre journaliste économique Catherine Pétillon, nous explique.

Depuis ce lundi, le pass vaccinal n'est plus obligatoire pour aller au restaurant, au cinéma ou encore au théâtre. Le port du masque n'est plus obligatoire dans les lieux clos sauf les transports et à l'hôpital. Dans les établissements scolaires, un nouveau protocole sanitaire est entré en vigueur aujourd'hui. Les élèves des écoles, collèges, lycées, découvrent le visage de leurs professeurs et de leurs camarades. Pour en parler, Bruno Bobkiwiecz, proviseur du lycée Berlioz à Vincennes et secrétaire général du syndicat des directeurs de l'éducation nationale est notre invité. 

Bruno Bobkiewicz : "La fin du port du masque est une libération pour les élèves"

4 min

Références

L'équipe

Stanislas Vasak
Journaliste
Caroline Bennetot
Collaboration
Pauline Noël
Collaboration