Les deux hommes forts du prochain gouvernement suédois, le conservateur Ulf Kristersson (à gauche) et le chef de l'extrême droite Jimmie Akesson ©AFP - JONATHAN NACKSTRAND
Les deux hommes forts du prochain gouvernement suédois, le conservateur Ulf Kristersson (à gauche) et le chef de l'extrême droite Jimmie Akesson ©AFP - JONATHAN NACKSTRAND
Les deux hommes forts du prochain gouvernement suédois, le conservateur Ulf Kristersson (à gauche) et le chef de l'extrême droite Jimmie Akesson ©AFP - JONATHAN NACKSTRAND
Publicité
Résumé

C'est officiel, la Suède bascule à droite et même très à droite. La coalition qui associe les conservateurs et l'extrême droite a remporté les élections législatives. La Première ministre Magdalena Andersonn a reconnu sa défaite et présenté sa démission.

avec :

Phuc-Vinh Nguyen (Chercheur en politiques énergétiques à l’Institut Jacques Delors).

En savoir plus

C'est un séisme politique à l'échelle de l'Europe. En Suède, le bloc réunissant la droite et l'extrême droite a finalement remporté les élections législatives. Les résultats quasi-définitifs du scrutin de dimanche viennent de tomber. Le bloc conservateur décroche 176 sièges, contre 173 à l'alliance de gauche.
Conséquence, la Première ministre sortante, la sociale-démocrate Magdalena Andersson, a annoncé sa démission. Il y a moins d'un an, en novembre dernier, elle était devenue la première femme à diriger le gouvernement suédois.
Le parlement suédois se réunira au plus tôt le 27 septembre prochain pour élire le nouveau Premier ministre qui devrait être le chef du parti conservateur, Ulf Kristersson. Son parti a été devancé par la formation d'extrême droite, les Démocrates de Suède (SD), mais l'accord de coalition prévoit sa nomination à la tête du gouvernement. En revanche, le SD devrait hériter de plusieurs ministères importants.

Victoire de la droite et de l'extrême droite en Suède : les précisions d'Omar Ouahmane

1 min

Projection du nombre de sièges obtenu par chaque parti et coalition aux élections législatives en Suède, d'après les résultats finaux
Projection du nombre de sièges obtenu par chaque parti et coalition aux élections législatives en Suède, d'après les résultats finaux
© AFP - LAURENCE SAUBADU, VINCENT LEFAI, JEAN MICHEL CORNU

Cette victoire de l'alliance droite-extrême droite en Suède intervient à 11 jours des élections législatives en Italie le 25 septembre. L'Italie où un scénario similaire pourrait se répéter, car les derniers sondages donnent l'union des droites victorieuse. Trois partis constituent l'ossature de la coalition conservatrice italienne : les postfascistes de Fratelli d'Italia, dirigés par Giorgia Meloni, la Ligue de Matteo Salvini et Forza Italia de Silvio Berlusconi. En cas de victoire, Giorgia Meloni prendrait la tête du gouvernement.

Publicité

Les autres titres du journal

La guerre en Ukraine provoque une crise énergétique majeure dans toute l'Europe. Privés progressivement de gaz russe, les gouvernements prennent des mesures pour compenser la hausse des prix de l'énergie. En France, Elisabeth Borne a annoncé aujourd'hui une augmentation limitée à 15% du gaz et de l'électricité en 2023. Et les plus modestes bénéficieront d'un chèque énergie de 100 ou 200 euros. 40% des ménages sont concernés, soit 12 millions de foyers.

L'Union européenne se mobilise aussi pour contenir la hausse des coûts de l'énergie. Devant le Parlement européen à Strasbourg à l'occasion du traditionnel discours sur l'état de l'Union, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait deux propositions : une taxe sur les superprofits des groupes pétroliers et gaziers, plus exactement une "contribution de crise", et un plafonnement des revenus des producteurs d'électricité. Ce plafonnement permettrait de lever "plus de 140 milliards d'euros", a assuré Ursula von der Leyen.
Invité de ce journal, Phuc-Vinh Nguyen, chercheur sur les politiques de l'énergie à l'Institut Jacques Delors.

Phuc-Vinh Nguyen : "Les annonces d'Ursula von der Leyen sont très ambitieuses"

9 min

Elle était avec Melina Mercouri l'une des actrices grecques les plus célèbres à l'étranger, et notamment en France. Irène Papas est morte aujourd'hui à l'âge de 93 ans. Elle avait marqué de son empreinte deux films mythiques, "Les canons de Navaronne" et "Zorba le grec".