Des blindés de l'armée ukrainienne dans les rues de Kiev ce jeudi 24 février 2022
Des blindés de l'armée ukrainienne dans les rues de Kiev ce jeudi 24 février 2022
Des blindés de l'armée ukrainienne dans les rues de Kiev ce jeudi 24 février 2022 ©AFP - DANIEL LEAL
Des blindés de l'armée ukrainienne dans les rues de Kiev ce jeudi 24 février 2022 ©AFP - DANIEL LEAL
Des blindés de l'armée ukrainienne dans les rues de Kiev ce jeudi 24 février 2022 ©AFP - DANIEL LEAL
Publicité
Résumé

Après la centrale nucléaire de Tchernobyl, l'armée russe a pris le contrôle de l’aéroport militaire de Gostomel, près de la capitale ukrainienne.

avec :

Général Trinquand (consultant, ancien chef de mission militaire auprès de l'ONU.).

En savoir plus

Ce jeudi 24 février 2022 marque donc le premier jour de guerre en Ukraine. Tôt ce matin, Vladimir Poutine a lancé une offensive militaire d'ampleur, avec des frappes coordonnées sur l'ensemble du territoire ukrainien. Ce soir, les troupes russes ont pris le contrôle de la centrale nucléaire de Tchernobyl, et se sont dangereusement rapprochées de Kiev, la capitale, en prenant d'assaut l'aéroport de Gostomel.

Côté russe, des rassemblements avaient lieu dans une cinquantaine de villes pour dire "Non" à la guerre en Ukraine. Ces manifestations étaient interdites par les autorités. Près de 1400 personnes ont été arrêtées, dont plus de 700 rien qu'à Moscou.

Publicité

Alors qu'on pensait cela impossible, l'Europe est-elle finalement en guerre ? Le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU, et spécialiste des relations internationales, était notre invité.

Général Trinquand : "C'est une page qui se tourne, la guerre est de retour en Europe"

4 min

Sur le long terme, le président Poutine a dit qu'il ne souhaitait pas occuper l'Ukraine. Il vaut mieux pour lui, parce que ramener beaucoup de cercueils russes serait très dommageable pour son pouvoir en Russie.

Une femme ukrainienne qui prie à Kiev le 24 février 2022.
Une femme ukrainienne qui prie à Kiev le 24 février 2022.
© AFP - Daniel LEAL

Les 27 dirigeants des pays de l'Union européenne se sont mis d'accord sur une nouvelle salve de sanctions contre la Russie. Seront ciblés les secteurs russes de l'énergie, de la finance et des transports. L'UE va aussi imposer des contrôles sur les exportations et ajouter plusieurs personnalités russes sur une liste noire. De son côté, le président américain Joe Biden promet aussi des représailles, qui auront un impact dans le temps.

Alors que la propagande du Kremlin se diffuse au-delà des frontières, la chaîne télévisée RT, déjà dans la tourmente, pourrait voir sa version française suspendue.