Vladimir Poutine est autorisé à déployer ses troupes à l'étranger
Vladimir Poutine est autorisé à déployer ses troupes à l'étranger
Vladimir Poutine est autorisé à déployer ses troupes à l'étranger ©AFP - Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK
Vladimir Poutine est autorisé à déployer ses troupes à l'étranger ©AFP - Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK
Vladimir Poutine est autorisé à déployer ses troupes à l'étranger ©AFP - Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK
Publicité
Résumé

La crise ukrainienne prend un nouveau tournant après que le président russe a reçu l'autorisation d'envoyer ses troupes à l'étranger.

avec :

Andreï Gratchev (Historien, politiste, spécialiste des relations internationales et ancien conseiller de Mikhaïl Gorbatchev, dont il fut le porte-parole officiel d’août à décembre 1991).

En savoir plus

"C'est le début d'une invasion russe en Ukraine", a déclaré le président américain Joe Biden ce soir. Mais il espère que la voie diplomatique est toujours possible, estimant "qu'il est encore temps d'éviter le pire." Les Etats-Unis ont annoncé une série de sanctions contre la Russie, notamment contre des banques et des élites. Un peu plus tôt dans la journée, l'Union Européenne faisait part de ses propositions. Les intérêts financiers russes sont principalement visés. Mais ces sanctions peuvent-elles réellement avoir un impact ? Comment va évoluer ce conflit ? Invité de ce journal, Andreï Gratchev, ancien porte-parole du dernier président soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Il vient de publier "Le jour où l'URSS a disparu" aux Editions de l'Observatoire.

Andreï Gratchev : "La Russie a choisi d'abandonner l'arme politique"

7 min

"Je ne vois pas comment Vladimir Poutine envisage la démilitarisation de l'Ukraine sans tomber dans un piège qui risque de se retourner contre lui"

Publicité

Les autres titres de ce journal

Alors que l'écologiste Yannick Jadot a rassemblé ses 500 parrainages d'élus requis pour se présenter à l'Elysée, Marine Le Pen n'en a pour l'instant que 393. La candidate du Rassemblement national suspend sa campagne de terrain pour trouver les signatures manquantes.

Il devait reprendre ce mardi, mais le procès des attentats du 13 novembre 2015 est une quatrième fois reporté. En cause : deux nouveaux cas de Covid parmi les accusés.