Illustration ©AFP - KARINE PÉRON LE OUAY / HANS LUCAS
Illustration ©AFP - KARINE PÉRON LE OUAY / HANS LUCAS
Illustration ©AFP - KARINE PÉRON LE OUAY / HANS LUCAS
Publicité
Résumé

A la rentrée prochaine, les mathématiques seront à nouveau enseignées au lycée à raison d'une heure et demie par semaine. Mais il s'agira d'un enseignement optionnel. L'Education nationale n'a pas les moyens humains pour faire plus.

avec :

Jérôme Teillard (Chef de projet en charge de Parcoursup au ministère de l’Enseignement supérieur).

En savoir plus

C'est un petit tournant dans la politique éducative d'Emmanuel Macron. En déplacement à Marseille avec le nouveau ministre de l'Education Pap Ndiaye, le chef de l'Etat a annoncé le retour des maths en classe de première à la rentrée prochaine. La discipline avait disparu du tronc commun lycéen en 2019 avec la réforme du bac. Il s'agit d'un petit tournant, car l'heure et demie hebdomadaire de mathématiques sera en option. En raison de la pénurie d'enseignants, il n'est pas question pour l'instant de généraliser les maths au lycée.

L'actualité éducative aujourd'hui, c'est aussi Parcoursup. La plateforme d'accès à l'enseignement supérieur a délivré ce soir ses premières réponses aux vœux des 936 000 candidats. Parmi eux, 622 000 lycéens et 186 000 étudiants qui veulent se réorienter. A noter que Science Po Paris bénéficie d'un délai supplémentaire de huit jours pour donner ses résultats. Invité de ce journal, Jérôme Teillard, chef de projet en charge de Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur.

Publicité

Jérôme Teillard : "L'engagement de Parcoursup, accompagner tous les candidats"

7 min

Un candidat devant le portail Parcoursup le 6 avril 2022
Un candidat devant le portail Parcoursup le 6 avril 2022
© AFP - SERGE TENANI / HANS LUCAS

Les autres titres du journal

Pour la première fois depuis 20 ans, il y avait grève aujourd'hui au ministère des Affaires étrangères. Un mouvement lancé par six syndicats et un collectif de 500 jeunes diplomates pour dénoncer la disparition progressive du corps diplomatique. C'est ce que redoutent les grévistes avec la réforme de la Haute fonction publique. Le ministère des Affaires étrangères emploie 13 800 agents dans le monde, dont 2500 à Paris au Quai d'Orsay. 200 grévistes du Quai ont même manifesté sur l'esplanade des Invalides

La diplomatie française a beaucoup œuvré à l'adoption d'une sixième salve de sanctions européennes contre la Russie. On croyait que les 27 Etats membres de l'UE avait trouvé un accord mardi à Bruxelles sur l'embargo pétrolier. On avait oublié un peu vite la Hongrie de Viktor Orban. Déjà exemptée de l'embargo, Budapest a décroché une nouvelle concession. Le patriarche Kirill, le très poutinien chef de l'Eglise orthodoxe russe, a finalement été retiré de la nouvelle liste noire européenne.

Au 99e jour de sa guerre d'invasion, la Russie contrôle désormais 20% du territoire de l'Ukraine. Un chiffre donné aujourd'hui par le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 20%, cela représente 125 000 km2, une superficie comparable à celle de la Grèce. Les soldats de Vladimir Poutine se sont emparés de tout le littoral de la mer d'Azov, de la Crimée au Donbass. Et ils sont sur le point de conquérir la ville stratégique de Severodonetsk.