Orpea : deux enquêtes administratives ouvertes, le groupe essaie de riposter

Le PDG nouvellement nommé d'Orpea Philippe Charrier et son directeur général pour la France Jean-Christophe Romersi, le 1er février 2022
Le PDG nouvellement nommé d'Orpea Philippe Charrier et son directeur général pour la France Jean-Christophe Romersi, le 1er février 2022 ©AFP - Bertrand Guay
Le PDG nouvellement nommé d'Orpea Philippe Charrier et son directeur général pour la France Jean-Christophe Romersi, le 1er février 2022 ©AFP - Bertrand Guay
Le PDG nouvellement nommé d'Orpea Philippe Charrier et son directeur général pour la France Jean-Christophe Romersi, le 1er février 2022 ©AFP - Bertrand Guay
Publicité

Après les révélations du journaliste Victor Castanet sur les dysfonctionnements dans les maisons de retraite du groupe Orpea, le groupe dément les accusations et va faire appel à deux cabinets d'audit. Le gouvernement se dit lui "indigné".

Le gouvernement se dit "indigné" quant aux dysfonctionnements du groupe Orpea, révélés la semaine dernière par Les Fossoyeurs, le livre du journaliste Victor Castanet. La ministre déléguée en charge des personnes âgées, Brigitte Bourguignon, a reçu ce mardi 1er février, le nouveau directeur général du groupe et le directeur France de cette multinationale des maisons de retraite, accusée aujourd'hui de maltraitances graves envers les personnes âgées. A la suite de cette réunion,  la ministre a annoncé l'ouverture de deux enquêtes administratives. Le groupe lui, va faire appel à deux cabinets d'audit. Les salariés contactés par Magalie Homo décrivent quant à eux une ambiance bien particulière.

En savoir plus : La gestion du grand âge
L'Esprit public
33 min

Les autres titres de ce journal

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 a repris aujourd'hui avec l'audition de l'un des 20 accusés, Yassine Atar. Ce Belge d'origine marocaine est le frère du commanditaire présumé du commando jihadiste, Oussama Atar, qui fait partie des accusés absents, probablement tué par une frappe occidentale en Syrie en novembre 2017. Yassine Atar n'est pas accusé d'avoir participé aux attentats, mais il est poursuivi pour avoir aidé Salah Abdeslam dans sa cavale. La cour s'est surtout penchée sur la question de sa radicalisation. Les explications de Florence Sturm.

Publicité

La Fondation Abbé Pierre publie son 27e rapport annuel sur le mal-logement en France : plus de 4 millions de personnes sont mal logées aujourd'hui dans le pays, 300.000 d'entre elles sont sans domicile. Avec la crise sanitaire, cette situation est loin de s'améliorer. Pour revenir sur la situation, et les attentes de la Fondation à l'approche de la présidentielle, Christophe Robert est l'invité de ce journal. Le sociologue est délégué général de la Fondation Abbé Pierre. 

Christophe Robert : "Le logement est un sujet majeur pour nos concitoyens, pourtant il est rarement discuté à sa juste valeur"

4 min

Amnesty international accuse Israël de mener une politique d'apartheid contre les Palestiniens, qui seraient traités comme un "groupe racial inférieur". Les mots employés sont forts, et cette charge d'Amnesty scandalise le gouvernement israélien, qui refuse d'être assimilé à la ségrégation mise en place en Afrique du Sud jusqu'aux années 1990. 

L'équipe