Le négociateur nord-coréen Ri Son-gwon (à gauche) serre la main de son homologue sud-coréen Cho Myoung-gyon
 Le négociateur nord-coréen Ri Son-gwon (à gauche) serre la main de son homologue sud-coréen Cho Myoung-gyon ©AFP - NEWSIS / NURPHOTO
Le négociateur nord-coréen Ri Son-gwon (à gauche) serre la main de son homologue sud-coréen Cho Myoung-gyon ©AFP - NEWSIS / NURPHOTO
Le négociateur nord-coréen Ri Son-gwon (à gauche) serre la main de son homologue sud-coréen Cho Myoung-gyon ©AFP - NEWSIS / NURPHOTO
Publicité

C'est le premier résultat concret de la reprise du dialogue entre Séoul et Pyongyang aujourd'hui à Panmunjom en Corée du Sud.

Avec

Le sport a facilité le dégel des relations inter-coréennes, en attendant des négociations sur les questions militaires. Les explications d'Isabelle Labeyrie. 

Emmanuel Macron moissonne quelques contrats en Chine. Le géant nucléaire Areva figure parmi les bénéficiaires de la manne chinoise. La correspondance à Pékin de Dominique André.

Publicité

En France, le gendarme qui avait jeté la grenade offensive qui avait provoqué la mort de l'écologiste Rémi Fraisse à Sivens bénéficie d'un non lieu. Le père du jeune homme dénonce "une justice aux ordres". Les précisions de Véronique Rebeyrotte.

Invitée de ce journal, l'écrivain Abnousse Shalmani pour évoquer cette tribune de 100 femmes en faveur de "la liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle". Abnousse Shalmani a participé à la rédaction de ce texte qui pointe les excès des mots d'ordre "balance ton porc" et "me too". A lire aussi : les explications de l'initiatrice de ce texte, Sarah Chiche :

Abnousse Shalmani s'explique sur cette tribune dont Le Monde a changé le titre initial

10 min

Abnousse Shalmani
Abnousse Shalmani
© Radio France

L'équipe