Bordeaux ce 18 mai 2021 : derniers préparatifs avant la réouverture de la terrasse du restaurant Le Clémenceau
Bordeaux ce 18 mai 2021 : derniers préparatifs avant la réouverture de la terrasse du restaurant Le Clémenceau
Bordeaux ce 18 mai 2021 : derniers préparatifs avant la réouverture de la terrasse du restaurant Le Clémenceau ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Bordeaux ce 18 mai 2021 : derniers préparatifs avant la réouverture de la terrasse du restaurant Le Clémenceau ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Bordeaux ce 18 mai 2021 : derniers préparatifs avant la réouverture de la terrasse du restaurant Le Clémenceau ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Publicité
Résumé

Le nouveau déconfinement commence demain avec le retour des terrasses, des lieux de cultures et des commerces dits "non essentiels". Le gouvernement reste vigilant, mais pas totalement rassuré sur la réussite de sa stratégie.

avec :

Emmanuelle Lallement (Anthropologue et professeure à l'université Paris 8).

En savoir plus

Un an après le premier déconfinement, la France retrouvera demain un nouvel avant-goût de la vie d'avant le Covid. Le couvre-feu est repoussé à 21h, les cinémas, les théâtres, les musées vont rouvrir, de même que les commerces dits "non-essentiels". Quant aux terrasses des cafés et restaurants, elles vont à nouveau accueillir des clients avec une jauge limitée à 50% et pas plus de six personnes par table. Le gouvernement espère bien sûr tirer les bénéfices politiques de ce déconfinement, mais il y a tout de même des craintes sur la réussite de la stratégie.

Le retour à la vie d'avant, on en parle avec l'invitée de ce journal, l'anthropologue Emmanuelle Lallement, professeure à l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8. Emmanuelle Lallement travaille notamment sur l'importance du rituel de la fête dans nos sociétés urbaines. Pour elle, la joie de retrouver les terrasses correspond à "une extension du domaine de la fête" : ce qui était banal avant la crise sanitaire, prendre un verre en terrasse, devient exceptionnel et festif aujourd'hui.

Publicité

Pour Emmanuelle Lallement, on assiste actuellement à "une sorte d'extension du domaine de la fête"

11 min

La chaîne devait disparaître cet été de nos écrans de télé. Emmanuel Macron en a décidé autrement. France 4 va rester sur le réseau hertzien de la TNT, canal 14. Décision annoncée sur Twitter par le chef de l'Etat. "France 4 a pris une place à part dans les foyers, notamment depuis la pandémie", reconnaît le président. Emmanuel Macron qui définit deux priorités pour la nouvelle France 4, jeunesse en journée et culture en soirée, pour prolonger le succès de la chaîne Culture Box.

La pression migratoire atteint des niveaux records à Ceuta. Depuis hier, environ 8 000 migrants ont pénétré illégalement dans l'enclave espagnole en territoire marocain. Ceuta et l'autre enclave de Melilla sont les deux seuls territoires européens qui ont une frontière terrestre avec l'Afrique. Les Espagnols essaient de contenir la vague, la moitié des migrants ont d'ores et déjà été renvoyés. Le Premier ministre espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, est arrivé en fin d'après-midi à Ceuta, il a été accueilli sous les huées par quelques dizaines d'habitants qui dénoncent une nouvelle invasion migratoire. Le gouvernement espagnol a envoyé des renforts de police à Ceuta. L'ambassadrice du Maroc en Espagne a été convoquée au ministère des affaires étrangères, Madrid a tenu à exprimer son mécontentement après cette arrivée massive de migrants depuis le territoire marocain.

Au Proche-Orient, les affrontements continuent ce soir entre Israël et le Hamas. 225 morts selon le dernier bilan ce soir, 213 côté palestinien dont une soixantaine d'enfants, 12 victimes en territoire israélien, dont un enfant. Aux roquettes du mouvement islamiste succèdent les raids de représailles de l'Etat hébreu. Sur le plan diplomatique, l'Union européenne tente de faire entendre sa voix. Les ministres des affaires étrangères de l'UE se sont retrouvés aujourd'hui, et Paris entend bien jouer un rôle majeur pour trouver une solution.