Liliane Bettencourt le 30 novembre 1988 à Paris. Ce jour-là, son mari, le sénateur André Bettencourt, était reçu à l'Académie des Beaux-Arts
Liliane Bettencourt le 30 novembre 1988 à Paris. Ce jour-là, son mari, le sénateur André Bettencourt, était reçu à l'Académie des Beaux-Arts
Liliane Bettencourt le 30 novembre 1988 à Paris. Ce jour-là, son mari, le sénateur André Bettencourt, était reçu à l'Académie des Beaux-Arts ©AFP - GERARD FOUET / AFP
Liliane Bettencourt le 30 novembre 1988 à Paris. Ce jour-là, son mari, le sénateur André Bettencourt, était reçu à l'Académie des Beaux-Arts ©AFP - GERARD FOUET / AFP
Liliane Bettencourt le 30 novembre 1988 à Paris. Ce jour-là, son mari, le sénateur André Bettencourt, était reçu à l'Académie des Beaux-Arts ©AFP - GERARD FOUET / AFP
Publicité
Résumé

Le magazine Forbes avait estimé sa fortune à près de 40 milliards de dollars. Liliane Bettencourt s'est éteinte la nuit dernière chez elle à Neuilly à 94 ans. L'héritière de l'empire L'Oréal était au centre d'une saga politico-judiciaire où l'on retrouve notamment Nicolas Sarkozy.

avec :

Stéphane Sirot (Professeur d'histoire des idées politiques à l’Université de Cergy-Pontoise, spécialiste de l'histoire et de la sociologie des grèves, du syndicalisme et des relations sociales).

En savoir plus

Nous reviendrons sur la tentaculaire affaire Bettencourt avec Florence Sturm.

Mobilisation en baisse pour la deuxième journée d'action contre la réforme du code du travail: 132 000 manifestants dans toute la France, contre 223 000 la semaine dernière selon le ministère de l'intérieur. La CGT reconnaît aussi un petit reflux à Paris. Nous en parlerons avec notre invité, l'historien Stéphane Sirot, spécialiste des mouvements sociaux.

Publicité
Le 12 septembre dernier, la police avait recensé 223 000 manifestants dans toute la France.
Le 12 septembre dernier, la police avait recensé 223 000 manifestants dans toute la France.
© Visactu

Pour Stéphane Sirot, il est trop tôt pour conclure à l'échec de la mobilisation contre la réforme du code du travail

7 min

Florian Philippot quitte le Front national, il refuse d'être "vice-président à rien". La présidente du parti, Marine Le Pen, lui avait retiré ses délégations hier soir. Le fondateur du FN, Jean-Marie Le Pen, a du mal à cacher sa satisfaction. Vous l'entendrez.

Références

L'équipe

Stanislas Vasak
Journaliste