Publicité
En savoir plus

Les premiers vols de l'aviation française en Syrie, des vols de reconnaissance avant d'éventuelles frappes contre l'Etat islamique. On fait le point avec Isabelle Labeyrie.A Paris comme dans d'autres capitales européennes, Bachar al-Assad n'est plus l'ennemi public numéro un, comme si le président syrien était devenu incontournable pour en finir avec les djihadistes.L'analyse de Ludovic Piedtenu.La crise migratoire, le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker annoncera demain des mesures pour accueillir 120 000 réfugiés supplémentaires, 160 000 au total. Nous en parlerons avec notre invité, le politologue Johan Robberecht, de l'Institut des études européennes de l'Université libre de Bruxelles.