Le parquet de Bobigny a saisi l'IGPN, la police des polices le 9 août dans cette affaire de violences avec des forces de l'orde à Saint-Ouen (93) ©AFP - KENZO TRIBOUILLARD
Le parquet de Bobigny a saisi l'IGPN, la police des polices le 9 août dans cette affaire de violences avec des forces de l'orde à Saint-Ouen (93) ©AFP - KENZO TRIBOUILLARD
Le parquet de Bobigny a saisi l'IGPN, la police des polices le 9 août dans cette affaire de violences avec des forces de l'orde à Saint-Ouen (93) ©AFP - KENZO TRIBOUILLARD
Publicité
Résumé

L'inspection générale de la police nationale avait déjà été saisie pour cette affaire. Il y a cinq jours, un homme de 20 ans avait été interpellé de façon violente à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Il a de nouveau porté plainte ce 14 août pour des actes de tortures.

En savoir plus

Il avait été interpellé il y a cinq jours à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, après une violente bagarre avec un policier. La vidéo de cette interpellation avait d'ailleurs été largement relayée sur les réseaux sociaux. Le parquet de Bobigny avait saisi l'IGPN, la police des polices. Aujourd'hui, l'homme de 20 ans porte de nouveau plainte. Cette fois-ci pour actes de torture. Les précisions de Maïwenn Bordron.

Les autres titres dans l'actualité

Est-il possible de concilier écologie et tourisme de masse ? En Occitanie, un collectif dénonce l'ambition touristique de la Région, dans une lettre ouverte à sa présidente, Carole Delga. "Votre paradis touristique contribue à l'enfer climatique", c'est le titre de cette lettre. Nicolas Balu a démêlé les arguments des uns et des autres. 

Publicité

La Grèce se bat sur le front des incendies. L'Ile d'Eubée est toujours en proie aux flammes ce soir. Un incendie ressenti jusqu'à Athènes. Le reportage d'Angélique Kourounis dans un instant.  

Aux Etats-Unis, une victime présumée du financier Jeffrey Epstein porte plainte contre l'une de ses complices supposée. La jeune femme de 32 ans raconte comment elle s'est faite approcher à la sortie du lycée, à l'âge de 14 ans. Une affaire suivie par notre correspondant Grégory Philipps.

Enfin, nous nous arrêterons sur cette étude à l'initiative de médecins du CHRU de Strasbourg. Ils ont trouvé un moyen de détecter les nouveaux nés qui risquent la mort subite du nourrisson. Cette étude publiée par la "Public Library of Science" montre le lien entre la surexpression de récepteurs muscariniques, une enzyme censée réguler ces récepteurs, et les syncopes. Encore 300 à 400 bébés sont victimes de la mort subite du nourrisson en France, c'est la première cause de mortalité infantile. Les détails de Cédric Hermel.