L'entrée du site Ford de Blanquefort, près de Bordeaux. 850 salariés travaillent dans l'usine. ©Radio France - Alexandre Barlot
L'entrée du site Ford de Blanquefort, près de Bordeaux. 850 salariés travaillent dans l'usine. ©Radio France - Alexandre Barlot
L'entrée du site Ford de Blanquefort, près de Bordeaux. 850 salariés travaillent dans l'usine. ©Radio France - Alexandre Barlot
Publicité
Résumé

Le constructeur automobile a refusé ce lundi 25 février la dernière offre de reprise du groupe belge Punch. Le ministre de l'Économie Bruno le Maire demande la création d'un groupe de travail sur l'avenir du site. Il dénonce également une décision "indigne" de la part de Ford.

avec :

Fayçal Métaoui (journaliste et éditorialiste algérien).

En savoir plus

Cette fois c'est une certitude : le site de Ford à Blanquefort, en Gironde, va fermer. À l'issue d'une réunion avec les syndicats, le ministre de l'Économie Bruno le Maire a pris acte de la fermeture de l'usine de fabrication de boîtes de vitesse. Dans la matinée, le groupe automobile a refusé la dernière offre de reprise du site par l'entreprise belge Punch. Bruno le Maire n'a pu que dénoncer cette décision. Il reste désormais trois solutions pour les salariés : départ en préretraite, licenciement et accompagnement, ou reclassement dans une usine voisine. 

Les explications de Marie Viennot dans ce journal

Publicité

Les autres titres du journal

Les représentants d'une dizaine de pays, majoritairement d'Amérique du sud, se sont réuni ce lundi à Bogota pour un sommet consacré à la crise vénézuélienne. Les participants ont essayé de trouver des mesures pour obliger Nicolas Maduro à quitter le pouvoir. 

De nouvelles manifestations prévues ce mardi en Algérie contre le président Abdelaziz Bouteflika qui va briguer un cinquième mandat à l'élection d'avril. L'Algérie est-elle à un tournant de sa vie démocratique ? Nous posons la question à Fayçal Metaoui, journaliste à "Tout sur l'Algérie", l'invité de ce journal.

Bachar al-Assad en visite en Iran pour la première fois depuis le début de la guerre en Syrie. Le président syrien a rencontré son homologue Hassan Rohani et l'ayatollah Ali Khamenei.

Enfin, le procès de Mehdi Nemmouche entre dans sa septième semaine. Le procureur fédéral a accablé le tueur présumé du musée juif de Belgique en présentant une liste de vingt-trois éléments qui incriminent le suspect.