Des policiers dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018, dans les heures suivant une fusillade en centre-ville. ©AFP - FREDERICK FLORIN
Des policiers dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018, dans les heures suivant une fusillade en centre-ville. ©AFP - FREDERICK FLORIN
Des policiers dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018, dans les heures suivant une fusillade en centre-ville. ©AFP - FREDERICK FLORIN
Publicité
Résumé

L’homme qui a ouvert le feu à proximité du marché de Noël de Strasbourg, mardi soir, est toujours en fuite. Le gouvernement a mobilisé des moyens supplémentaires pour sa traque.

En savoir plus

Un homme a ouvert le feu mardi à 19h50 à Strasbourg en trois points de la ville.
Trois personnes sont mortes, onze autres sont blessées dont cinq dans un état grave, selon le bilan du ministre de l’intérieur Christophe Castaner dans la nuit de mardi à mercredi.

Le tireur, fiché S et connu des services de police, est en fuite, la traque se poursuit. 350 personnes restent mobilisées sur le terrain.

Publicité
© Visactu

Une cellule de crise a été présidée dans la nuit place Beauvau par le président Emmanuel Macron.

7 min

Le confinement a été levé. Les écoles, collèges et lycées seront ouverts ce mercredi mais les parents qui le veulent pourront garder leurs enfants à leur domicile. Les manifestations programmées mercredi sont interdites.

La France passe en posture "urgence attentat" - le plus haut niveau du plan Vigipirate - avec des contrôles renforcés aux frontières. Les contrôles seront aussi renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël pour “éviter le mimétisme”.  Le dispositif Sentinelle est renforcé sur l’ensemble du territoire.

© Visactu