Lui et son adjointe à la Culture avaient été acquittés en première instance
Lui et son adjointe à la Culture avaient été acquittés en première instance
Lui et son adjointe à la Culture avaient été acquittés en première instance ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Lui et son adjointe à la Culture avaient été acquittés en première instance ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Lui et son adjointe à la Culture avaient été acquittés en première instance ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Publicité
Résumé

Acquitté en première instance, Georges Tron est finalement condamné en appel à trois ans de prison ferme. L'ancien secrétaire d'Etat et maire de Draveil a été reconnu coupable de viol et d'agressions sexuelles en réunion.

En savoir plus

Cinq ans de prison dont trois ferme, pour des faits de viol et agressions sexuelles en réunion, c'est la condamnation mercredi soir, prononcée contre l'ex-secrétaire d'Etat et maire de Draveil, Georges Tron, lors de son procès en appel à la cour d'assises de Paris. Il était accusé par deux anciennes employées de mairie de leur avoir imposé des attouchements et pénétrations digitales entre 2007 et 2010. Des faits auxquels prenait part son ancienne adjointe à la Culture, Brigitte Gruel. Elle aussi condamnée à deux ans avec sursis pour sa complicité.

Les autres titres du journal

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot doit discuter aujourd'hui d'une éventuelle tenue des festivals d'été. De façon plus générale, le monde de la culture attend du concret de la part du gouvernement. Un collectif dénonce ce matin le silence de la ministre à une proposition de protocole sanitaire renforcé pour rouvrir les salles de spectacles. Tandis que les Pays-Bas se préparent à la tenue des grands festivals d'été.

Publicité

Le voile se lève sur les atrocités commises au Tigré. Exécutions sommaires, bombardements sur des civils, sont légions dans cette région de l'Ethiopie en pleine guerre civile depuis trois mois. Une enquête internationale détaille les atrocités commises.

Références

L'équipe

Nicolas Pommé
Collaboration
Martin Desclozeaux
Collaboration
Sophie Delpont
Journaliste
Catherine Duthu
Journaliste