Des militants du droit à l'avortement manifestent devant la Cour Suprême le 26 juin 2022 à Washington DC ©AFP - NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Des militants du droit à l'avortement manifestent devant la Cour Suprême le 26 juin 2022 à Washington DC ©AFP - NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Des militants du droit à l'avortement manifestent devant la Cour Suprême le 26 juin 2022 à Washington DC ©AFP - NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Publicité
Résumé

Le choc, après la décision de la Cour suprême d'abroger le droit fédéral à l'avortement aux États-Unis. Reportage dans cette édition devant la dernière clinique qui pratiquait l'IVG dans le Missouri, à Saint-Louis, clinique désormais fermée.

En savoir plus

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe ce week-end. La plus grande démocratie du monde est revenue sur le droit à l'avortement, consacré depuis 1973 aux États-Unis et sans cesse menacé depuis. La Cour suprême américaine a, comme elle l'avait annoncé, annulé l'arrêt "Roe vs Wade", signant un recul historique et stupéfiant des millions de personnes partout sur la planète. L'instance, devenue conservatrice sous l'ère Trump, a renvoyé la responsabilité de ce droit à l'IVG, qui était fédéral, à la décision de chaque Etat américain. Une heure après cette décision, le Missouri déclarait l'avortement illégal, vingt-cing autres États pourraient le faire dans la foulée. Le Missouri, Etat de la "bible belt", cette zone des Etats-Unis où le fondamentalisme religieux est le plus prégnant, où la seule et toute dernière clinique qui pratiquait encore l’IVG a fermé. Devant cette clinique à Sainte Louis, une grande manifestation de colère avait lieu ce vendredi soir. Certains habitants envisagent désormais de quitter cet Etat du Midwest après cette décision qu'ils jugent terrifiante.

Le reportage sur place de notre envoyée spéciale Mathilde Dehimi

1 min

Joe Biden appelle de son côté les électeurs choqués par cette décision à voter démocrate en masse lors des élections de mi-mandat en novembre prochain. Enfin les conséquences de la décision de la Cour pourraient s’étendre bien au-delà de l’avortement, notamment sur les rapports sexuels entre personnes de même sexe et la contraception que certains juges envisagent de remettre en question.

Publicité

Les autres titres du journal

En Ukraine, des bataillons de Géorgiens viennent prêter main forte aux troupes ukrainiennes, alors que le G7 est réuni en Allemagne pour parler de nouvelles sanctions contre Moscou.

Ouverture ce lundi de la 2e conférence des Nations unies sur les océans, à Lisbonne au Portugal, pour toute la semaine. La communauté mondiale doit s’y retrouver pour discuter, entre autres, des moyens de préserver le plus grand écosystème de la planète, qui est aussi, un gigantesque puits de carbone. Comment le protéger ? Mais aussi, jusqu’où l’exploiter ? La question est cruciale, d’abord parce que l'océan joue un rôle majeur dans le système climatique. Et aussi parce que les appétits industriels sur les ressources que recèle ces zones profondes sont déjà aiguisés. Et que la manière de réguler l'accès font l’objet de discussions internationales, notamment dans le cadre de négociations sur un traité de la haute mer. Pour étayer la position que pourrait tenir la France, le Sénat a mené une mission de 5 mois. Avec des dizaines d’auditions de représentants de l’Etat, de l’armée, des collectivités, de l’industrie comme des ONG, des instituts de recherche. Dans un rapport rendu public la semaine dernière, les sénateurs formulent une vingtaine de préconisations et surtout appellent à la prudence. Ils jugent qu’une exploitation des grands fonds marins serait "prématurée".

Jusqu'où exploiter les grands fonds marins ? Un rapport sénatorial vient d'étudier la question. Explications de Catherine Petillon

1 min

49 min
.
.
© AFP - John Saeki

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En France, retour sur la pénurie de professeurs, particulièrement en Ile-de-France où tous les postes ne sont pas pourvus, loin s'en faut.